Sans modération

Malavita : Quand la mafia nous fait rire

Malavita, c’est un des noms que les siciliens ont donné à la mafia… c’est aussi celui de la chienne de la famille Blake, une famille (apparemment) comme les autres  qui s’installe dans un petit village (imaginaire) de Normandie, Cholong-sur-Avre…

Sauf que sous ce pseudonyme se cache la famille Manzoni : Giovanni le père, ancien membre de la mafia new-yorkaise, est un « repenti » qui bénéficie du programme de protection des témoins du FBI.

Malgré leurs efforts d’intégration, Fred, le père, Maggie, la mère, Belle et Warren les enfants, se laissent rapidement reprendre par leurs vieux démons  pour résoudre les soucis du quotidien…

Et ajoutez à cela que La Casa Nostra ne tardera pas à retrouver leurs traces…

Si vous aimez les histoires de mafieux… mâtinées d’humour, précipitez vous sur ce roman déjanté de Tonino Benacquista, et si vous n’en avez pas assez, replongez vous dans les aventures de la famille Blake avec la suite, Malavita encore…, et/ou retrouvez l’incontournable Robert de Niro, Michelle Pfeiifer et Tommy Lee Jones dans le film éponyme.

Et retrouvez le roman (ou le film) dans votre bibliothèque en cliquant ici

Publicités
Sans modération

Bordage ou la poursuite du savoir

Et si le savoir était une arme qui pouvait déstabiliser voir détruire l’ordre établi ? Et si la Révolution française n’avait été qu’un échec cuisant du tiers état ?

Ceux qui sauront, Pierre Bordage

Avec cette Uchronie, Pierre Bordage nous fait découvrir le Paris du XXIe siècle régit par une puissante monarchie. Celle des descendants du Roi Soleil. L’industrie n’est plus, les empires coloniaux demeurent ceux du temps jadis et deux classes sociales ont vu le jour : les « cous noirs » et « l’aristocratie ». Bordage réécrit l’histoire avec une main d’expert et nous fait suivre les aventures de deux jeunes adolescents : Jean, issu de la classe ouvrière et Carla, produit de l’aristocratie dont l’avenir est déjà tout tracé.

De prime abord, tout semble les opposer. Mais la soif de connaissance, l’envie de devenir quelqu’un, le désir d’un monde meilleur amèneront les deux personnages à se côtoyer, à se connaître…

Pierre Bordage pose les bases d’un monde qui par plusieurs aspects ne semble pas si éloigné de celui que nous connaissons. En changeant le cours des événements et le destin des grands personnages historiques, l’auteur nous livre un roman qui, dès les premières pages, nous donne envie d’en connaître la fin ou du moins de nous l’imaginer.

Pour retrouver tous les titres de pierre bordage dans votre bibliothèque cliquez ici.

Les coulisses

Les livres « cultes » des bibliothécaires

Conseiller un livre, quand on est bibliothécaire, fait un peu partie du métier : on vous oriente, vous présente des livres en fonction des réponses que vous allez donner aux questions habillement posées « quel est le dernier livre que vous avez lu ? », « qu’est-ce que vous aimez bien lire ? »,  « vous avez déjà lu … ? » parfois, avouons-le, les livres qu’on vous propose, nous ne les avons pas lus ! Et si par hasard, on vous conseille un de nos livres « cultes », un de ceux qui nous ont construits en tant que lecteur, qui nous ont marqués, bouleversés, qui nous ont façonnés en somme, on ne vous le dira pas, on ne vous racontera pas nos vies ; cela relève souvent de l’intime, de la petite histoire dans l’histoire, on ne se livre pas aussi facilement …

Pourtant, certain.e.s bibliothécaires de Duras ont joué le jeu et vous présentent leurs livres « chouchous », « doudous », chers à leur cœur, leurs livres de chevet … ils ont  eu  du mal à en parler … mais après quelques séances de torture, quelques-un.e.s ont bien voulu se prêter au jeu …

Lire la suite « Les livres « cultes » des bibliothécaires »

Les coulisses

Les livres « non-lus » des bibliothécaires

On a beau être bibliothécaire, travailler dans un lieu qui regorge de livres, nous n’avons pas tout lu … bien au contraire !

Il est même des livres qui trônent sur nos tables de chevet, dans un coin de nos têtes ; qu’on a l’intention de lire mais dont on repousse toujours la lecture ; que nous avons de bonnes raisons de lire mais toujours des raisons de remettre à plus tard…

 

Tour de Babel de livres

 

Voici quelques uns de ces livres pour les bibliothécaires de Marguerite Duras … et parfois les raisons qui font qu’ils sont toujours en dessous de la pile !

 

Gatsby / Francis Scott Fitzgerald
« Gatsby », Francis Scott Fitzgerald et « Une rose pour l’ecclésiaste », Roger Zelazny

 

Concernant « Une rose pour l’Ecclésiaste » de Roger Zelazny : « un chef-d’œuvre paraît-il, mais justement, ça me retient un peu. Peur d’être déçu je crois » et pour « Gatsby » : « jamais pris le temps, alors qu’il est même pas long ! »

 

 

 

Belle du Seigneur / Albert Cohen
« Belle du Seigneur », Albert Cohen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Don Quichotte / Cervantès
« Don Quichotte », Cervantès

 

« C’est tout de même un vrai « pavé », 2 tomes de 650 pages … j’ai peur de pas tenir sur la longueur … et puis parfois comme tout le monde en parle, y fait référence,  j’ai l’impression de connaitre toute l’histoire »

 

 

L'Illiade et l'Odyssée / Homère
« L’Illiade » et « L’Odyssée », Homère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'homme sans qualités / Robert Musil
« L’homme sans qualités », Robert Musil

 

« C’est un roman inachevé, je ne me précipite pas, même si je sais que la fin n’arrivera jamais… Mais je pense que c’est assez lourd à lire, d’une part parce qu’il se compose de 1700 pages, d’autre part les personnages sont très nombreux donc il faut pas mal d’attention pour arriver à suivre… Enfin, il y a le contexte historique d’avant la Première Guerre Mondiale, sachant que je suis une piètre historienne, l’attention à porter à cette lecture est d’autant plus importante ! »

 

L'usage du monde, Nicolas Bouvier
« L’usage du monde », Nicolas Bouvier

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs d’entre nous citent les mêmes titres …

 

« A la recherche du temps perdu », Marcel Proust

A la recherhce du temps perdu / Marcel Proust

 

 

 

« Les Rougon-Macquart », Emile Zola

Les Rougon-Macquart / Emile Zola

 

« Ulysse », James Joyce

Ulysse / James Joyce

(et dire que quelqu’un dans l’équipe a osé s’attaquer à ce monument et l’a fini : respect et vénération !)

 

 

 Plusieurs d’entre nous parlent des titres qu’ils n’ont pas finis

 

… rien d’étonnant à ce que certains d’entre eux aient déjà été cités précédemment …

 

Montage livres pas finis

 

…  et rajoutons un inavouable :

 

Le metier de bibliothécaire

Un jour peut-être, on les aura tous lus 🙂