A l'affiche!·Sans modération

Les Mordus du Manga : 9e édition !

Si le mois de septembre est synonyme de rentrée et qu’on vous voit déjà traîner les pieds à l’idée de reprendre le chemin de l’école ou du bureau, la tête pleine de souvenirs et des grains de sable au fond du sac (ou dans la bouche un arrière goût de chlore), dans une vingtaine de bibliothèques parisiennes septembre rime avec… le retour des Mordus du manga !

Ce prix littéraire ouvert à tous, petits et grands, est l’occasion de découvrir des mangas parus récemment, à travers deux sélections composées de 6 titres chacune.

Après des heures de lectures, discussions enflammées (et peut-être même des prises de karaté -mais ça nos collègues se gardent bien de nous l’avouer-) voici les pépites dénichées par les membres du comité d’organisation :

Dans la catégorie : « 8-12 ans » :

 

Dans la catégories « 13 ans et + » :

Jaquette-Somali-et-l-esprit-de-la-foret-T01-PRESSE

Nous vous invitons à découvrir ces premiers tomes qui sont à votre disposition au 1er étage de la médiathèque (section jeunesse). Vous avez ensuite jusqu’à la fin du mois de décembre pour les lire et voter pour vos titres préférés. Nous aurons le plaisir de vous dévoiler les titres lauréats lors d’une grande fête de clôture qui aura lieu dans nos murs le samedi 20 janvier 2018 !

S’inscrire auprès des bibliothécaires en tant que « membre du jury » vous permet non seulement d’emprunter les mangas mais aussi de participer à des séances d’échanges sur vos lectures et diverses autres animations que nous vous dévoileront très prochainement.

Si vous vous demandez quelle est la différence entre un shônen ou un shôjo ou bien si vous êtes déjà mordu de BD japonaise, n’hésitez plus : rejoignez-nous dans l’aventure du Prix des Mordus !

Ainsi, vous pourrez :

  • Découvrir des histoires emplies d’actions et d’émotions (avec beaucoup d’onomatopées!)

  • Présenter vos coups de cœur et participer à des débats animés

  • Dévoiler votre sens de la créativité (via des ateliers de dessin et origami)

Merci à nos collègues de la bibliothèques Chaptal pour cette vidéo de présentation du prix

Publicités
A l'affiche!

Le Salon de Marguerite : Goût et gourmandises

Samedi 22 novembre, se tenait, comme tous les mois, le salon de Marguerite, salon littéraire, réunissant bibliothécaires et lecteurs autour de leurs lectures.

Ce mois-ci, la gourmandise est à l’honneur dans les bibliothèques de la Ville de Paris et aussi dans les pages présentées, commentées autour de quelques biscuits et jus de fruits !

Salon de Marguerite

Ce que les bibliothécaires ont présenté :

 Des romans alléchants …

Couvertude La Batarde d'IstanbulLa Batarde d’Istambul / Elif Safak

Dans ce roman, Elif Shafak nous raconte les destins liés et croisés de deux familles, l’une turque, l’autre arménienne, qui ne savent ni ne veulent rien savoir l’une de l’autre. Si les aînés préfèrent garder le silence et la distance, la jeune Armanoush a soif de vérité et elle décide de partir à la recherche d’elle-même, de ses origines et son amitié avec la jeune Asya va faire voler en éclats les secrets les mieux gardés.
Enchevêtrant la comédie au drame et le passé au présent, Elif Shafak dresse un portrait saisissant de la Turquie contemporaine, de ses contradictions et de ses blessures. Les chapitres aux titres évocateurs «cannelle », « pois chiches », « noisettes grillées », « oranges pelées » en appellent aux mélanges, à l’alchimie, à la rencontre, … et sous-entendent que la vie est parfois comme une « grande » recette de cuisine.

Couverture Mangez-moi Agnes DesarteMangez-moi / Agnès Desarte

Myriam, 43 ans, a décidé de réaliser son rêve : ouvrir un restaurant ou plutôt ouvrir un lieu où les gens pourront venir goûter des plats qu’elle aura imaginés, concoctés avec soin. Pour ce faire, elle va légèrement tricher sur son CV, arranger la réalité et devoir trouver une énergie qu’elle pensait perdue. Le lieu qu’elle va ouvrir va vite devenir un lieu de vie, de rencontre, chaleureux et humain, mais un commerce reste un commerce, car si côté « cuisine » elle assure, côté « gestion » c’est un peu la catastrophe !
Un très beau portrait de femme qui affiche forces et fêlures, grain de folie et raison douce, le tout saupoudré de recettes et de bons petits plats qui donnent envie de se mettre à table !

Couverture Le restaurant de l'amour retrouvéLe restaurant de l’amour retrouvé / Ito Ogawa ; traduit du japonais par Myriam Dartois

Ce roman savoureux où le merveilleux et le spirituel s’entremêlent nous fait voyager au Pays du Soleil Levant : l’amitié, l’amour, la mort, les liens familiaux nous transportent dans un autre monde pour un dépaysement total. La cuisine toute particulière de la jeune Rinco empreinte de sagesse, de poésie et d’émotion sollicite tous nos sens pour notre plus grand plaisir.

Des bandes-dessinées succulentes …

Couverture En cuisine avec Alain Passard En cuisine avec Alain Passard : récits / Christophe Blain ; couleurs de Clémence Sapin et de Christophe Blain

Une bande dessinée truculente dans laquelle Christophe Blain nous fait découvrir avec humour et vivacité le « personnage » d’Alain Passard dans ses cuisines. Les textes et le dessin de Blain virevoltent à l’image de ce grand chef étoilé, véritable artiste-peintre, qui redonne ses lettres de noblesse aux légumes. Et pour mieux nous mettre en appétit, des recettes inédites complètent ce beau tableau.

Couverture Le gourmet solitaireLe Gourmet solitaire / Jiro Taniguchi

Ce manga de Jiro Taniguchi est un voyage culinaire au pays du soleil levant. La diversité de la cuisine japonaise n’aura plus aucun secret pour vous : du bol d’anguilles grillées sur du riz « Unagi-don » aux saucisses au curry en passant par les haricots noirs sucrés en gelée « Mamekan ». Chaque page est un régal, une invitation à la flânerie et à la gourmandise. Car même si chaque chapitre est l’occasion de la découverte culinaire de ce représentant de commerce dans un restaurant, une échoppe, le thème principal de l’ouvrage est aussi bien la gourmandise que le « Yoyû », cet art nippon d’accorder du temps au temps, de la disponibilité à son esprit.

Des contes appétissants …

COuverure Contes des sages cuisiniersContes des sages cuisiniers / Pascal Fauliot, Patrick Fischmann

À travers les continents et les époques, cette sélection de contes autour de la cuisine joliment illustrés donne à voir, à entendre petites et grandes leçons de vie.
Pour petits et grands !

Couverture Les soupers de SchéhérazadeLes soupers de Schéhérazade : recettes / Odile Godard

Les soupers de Schéhérazade est plus qu’un simple livre de recettes orientales, c’est un livre de chevet pour gourmets. Odile Godard a choisi 15 contes des « Mille et une nuits », 15 des histoires que la belle Schéhérazade livrait chaque soir au roi Chahriyâr afin de rester en vie. S’y intercalent des recettes toutes plus alléchantes les unes que les autres : bouchées aux amandes, rouget au basilic, confit de légumes au citron, soufflé glacé aux pêches, … Un ouvrage enchanteur et gourmand.

Ce que les lecteurs ont présenté :

Couverture Le Cuisinier Martin SuterLe Cuisinier/ Martin Suter

Un roman alléchant concocté avec mots, phrases, évocations, sensations, odeurs, toujours justes. Martin Suter, tout comme son personnage, Maravan, sait choisir, doser, assembler les ingrédients adéquats pour nous plonger dans la culture culinaire tamoule, dans une histoire d’amour, dans une histoire d’argent, … et le tout avec saveurs et arômes. Un régal !

Couverture Pétronille Amélie NothombPétronille / Amélie Nothomb

La relation amicale entre deux femmes passionnées de sorties et surtout de Champagne !

Couverture gourmandise Muriel BarberyUne gourmandise / Muriel Barbery

Aux portes de la mort, le pape de la gastronomie est en quête d’une saveur, d’un mets originel et merveilleux dont il pressent qu’il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient et il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative.

 En attendant la prochaine séance qui aura lieu le samedi 31 janvier à 15h30, avec comme thématique « Portrait de famille », vous trouverez dans notre Pinterest la liste des titres présentés lors du dernier Salon de Marguerite.

Sans modération

Les Ravissements de Marguerite : BD (octobre)

Une métamorphose iranienne, Mana Neyestani, éd. ça et là, 2012

Dessiner des cafards dans le supplément pour enfants d’un hebdomadaire peut vous conduire en prison… en Iran!

C’est l’amère expérience qu’a vécue le journaliste Mana Neyestani dans cette BD au noir et blanc très évocateur. Le cafard qu’il dessine l’entraîne dans un cauchemar (interrogatoires, faux espoirs de libération) qui ne prendra fin qu’avec sa fuite hors d’Iran.

Il y a du Kafka bien sûr dans cette “Métamorphose iranienne” mais aussi beaucoup d’humour dans cette histoire qui nous plonge avec son héros (malgré lui !) dans les âfres de l’univers carcéral iranien.

inoxydableInoxydable, Sébastien Floc’h & Steve Baker, éd. KSTR, 2014

Harry, un repris de justice, aidé d’un robot, est contraint de délivrer un justicier fraichement kidnappé : Major Pulsor. Seulement, tout ce beau monde se trouve être abusé et manipulé. Cela donne lieu à une bande dessinée survitaminée, aux influences multiples : films de série B, mangas et comics.  Le ton y est décalé et les dialogues efficaces.

demainDemain demain, Laurent Maffre, éd. Actes sud, 2012

Cet ouvrage décrit le quotidien, l’attente, les espoirs, les désillusions « d’environ 1500 ouvriers « célibataires » et quelques 300 familles d’Afrique du Nord qui habitaient, sans électricité et sans eau courante (…) une seule adresse administrative : le 127, rue de La Garenne ».

En 1962, ce bidonville, dit La Folie, est le plus vaste et le plus insalubre des bidonvilles de Nanterre. BD reportage émouvante, en noir et blanc, qui donne à voir depuis l’intérieur le racisme, la détresse et le déracinement éprouvés par ces familles, sur fond de Trente glorieuses et fin de guerre d’Algérie. En annexe, les témoignages recueillis par Monique Hervo, militante et habitante de La Folie, illustré par des photographies.

Sans modération

Les Ravissements de Marguerite : BD (septembre)

cairo bluesCairo Blues, Pino Creanza, éd. Rackam, 2014

Cette bande dessinée, entre documentaire et carnet de voyage, au style réaliste et aux tons ocres, nous donne à voir Le Caire entre 2009 et 2012, sous le régime d’Hosni Moubarak (qui démissionna en février 2011). L’auteur nous fait pénétrer dans cet enchevêtrement architectural qu’est la mégalopole égyptienne ainsi que dans les villes alentours. Nous déambulons de lieu en lieu et découvrons le quotidien des Cairotes (et notamment celui des chrétiens coptes) et leurs difficultés. L’incurie des hommes y est soulignée.

alois nebelAlois Nebel, Jaroslav Rudiš & Jaromir 99, éd. Presque lune, 2014

Cette trilogie en noir et blanc, dont le premier volume a paru en 2003, a été rééditée, revue et complétée par les éditions Presque Lune. L’adaptation cinématographique d’Alois Nebel a reçu le premier prix européen du film d’animation en 2012.

Le romancier tchèque Jaroslav Rudiš y livre l’histoire de son grand-père cheminot en Silésie : le protagoniste éponyme, Alois Nebel. Alors contrôleur du trafic ferroviaire, celui-ci, traumatisé par la Seconde Guerre mondiale, est depuis en proie à des hallucinations. Il se confie à un personnage énigmatique Bily Potok, interlocuteur idéal, car muet, également interné dans l’hôpital psychiatrique de Lipôva. Un roman graphique, voire un roman noir fantastique, sur l’histoire chaotique et longtemps refoulée d’un pays et les répercussions sur sa population.

super crooksSuper Crooks – le casse, Mark Millar & Leinil Yu, éd. Panini comics, 2014

L’auteur du comics à succès Kick-ass nous sert ici un “cocktail explosif et détonnant de X-men et d’Ocean’s Eleven”. Dans New York, où grouillent des super-héros, réussir à faire un casse devient presque impossible. C’est pourquoi, et afin d’aider un des leurs en difficulté, le couple formé par Johnny et Kasey, voleurs multirécidivistes et emprisonnés à maintes reprises décide de faire le braquage du siècle en Espagne, « là où il n’y a pas une seule cape à la ronde », exceptée celle du super méchant Christopher Matts, alias le Bâtard. Pour ce faire, ils réunissent les anciens membres d’une bande de super-criminels.

BD enlevée grâce notamment au découpage et à l’esthétique cinématographique du dessinateur philippin, Leinil Francis Yu.