Sans modération

Chroniques musique (juillet-août) : Marguerite sur écoute !

ELECTRO

                                           

 Forest Swords

 Compassion, Ninja Tune, 2017

Forest Swords est le projet du britannique Matthew Barnes, après son premier album Engravings, paru en 2013 sur le label Triangle, le voici de retour avec un nouvel LP.

Suite à plusieurs collaborations, notamment avec le groupe Massive Attack, le musicien et producteur, propose, avec Compassion, une musique expérimentale, proche du trip-hop, du dub, où des sonorités orientales ou tribales s’invitent sur certains morceaux. Des nappes instrumentales inquiétantes ou plus tranquilles font leur apparition et laissent cours à la rêverie, parfois la mélancolie. A d’autres instants des éléments synthétiques peuvent surgir et rappeler une certaine rudesse de la musique électronique.

La musique de Forest Swords est puissante car elle est riche, sans être fourre-tout. Il faut du talent pour restituer autant de facettes de la musique électronique et Matthew Barnes y parvient, nous entrainant dans une heure de divagation émotionnelle et musicale.

 

FUSION LATINE

 

Orkesta Mendoza

¡Vamos a guarachar! Glitterbeat records, 2016

Avec l’élection de Donald Trump, on a oublié qu’une bonne partie du sud des États-Unis est de plus en plus hispanophone (s’il ne l’a pas toujours été). Voici donc un combo de Tucson, Arizona, emmené par un des musiciens du groupe Calexico, célébrant les Cumbias, Mambos et autres Rancheras à la manière des voisins mexicains. Enfin, pas tout à fait, Sergio Mendoza et ses acolytes aiment trop le Rock pour ne pas insuffler quelques guitares « surf »et une touche de psychédélisme. On pense parfois aux groupes alternatifs de Barcelone comme Dusminguet, mais avec le charisme du chanteur mexicain Salvador Duran et un savoir-faire certain de l’orchestre, la sauce (piquante !) prend rapidement.

 

 

MUSIQUE CLASSIQUE

 

Filarmonica della Scala

Riccardo Chailly, dir.

Overtures, preludes & intermezzi  Decca, 2017

Cet enregistrement célèbre plus de 230 ans de créations dans la légendaire salle milanaise.

Le programme présente une sélection d’extraits symphoniques d’opéras italiens du XIXème siècle, créés à la Scala.

On y trouve des tubes (Norma, Madame Butterfly) mais également des ouvrages moins célèbres comme « Il finto Stanislao » de Verdi ou « Siberia » de Giordano. L’Orchestre Philharmonique de la Scala et Riccardo Chailly mettent magnifiquement en valeur ce répertoire inscrit dans leurs gènes.

 

 

 

ROCK

 

The Weirdos

Weird world 1977-1981 vol. 1 Frontier Records, 1991

 

We got the neutron bomb vol. 2 Frontier Records, 2003

The Weirdos est l’un des groupes phares de la scène punk de L.A.  de la fin des années 70 (avec X, les Germs et les Screamers).

Leur 1er single « destroy all music » sort en 1977 , il sera suivi par 2 maxi EP .

Le groupe est un équivalent humoristique de leurs collègues new-yorkais les Ramones,  avec un chanteur dont la voix ressemble à celle de David Johansen des N.Y. Dolls.

The Weirdos comme beaucoup de groupes punk de leur génération se séparent au début des années 80 pour se reformer ensuite début 90  donnant naissance à une compilation et un nouvel album « Condor ».

 

 

Sans modération

Chroniques musique (juin) : Marguerite sur écoute !

ROCK

  The Outsiders

 Thinking about Today, Pseudonym Records, 2013

The Outsiders (65-70), groupe de rock néerlandais musicalement très proche des Pretty Things.
Ils enregistrent d’abord une version sauvage du rythme& blues américain, leur 1er album étant un recueil de leur 1er 45 tours et le second un live en studio. Le 3e album C.Q est quant à lui beaucoup plus psychédélique, proche de  SF Sorrow de leurs mentors Pretty Things,  un concept album réalisé avant Tommy des Who.
Malgré leur indéniable talent la popularité des Outsiders déclinera et le groupe se séparera en 1970.

En attendant tout fan de garage-psyché se doit de connaitre ce cd : Thinking about today, regroupant leurs trois albums.

Merci qui ? Merci Marguerite !

Période R&B :

Période rock :

 

MUSIQUE CLASSIQUE

Isabelle Druet, mezzo

Anne Le Bozec, piano.

Shakespeare songs, NoMadMusic, 2016

 

De Schubert à Castelnuovo-Tedesco, Isabelle Druet et Anne Le Bozec composent un joli florilège de chansons inspirées de Shakespeare, issues de ses comédies, ses tragédies ou sa poésie. Virtuose du langage, maître des sentiments humains, expert des intrigues machiavéliques du pouvoir et des tyrans, chantre de l’amour et du jour présent : voici quelques uns des visages du message shakespearien. Ce récital plutôt intimiste et mélancolique montre comment des musiciens français (Berlioz, Chausson, Saint-Saëns, Poulenc) ou germaniques (Wolf, Brahms, Schumann, Korngold) ont fait leur les figures d’Ophélie ou de Desdémone.

Sans modération

Coup de cœur romans jeunesse : la démocratie en danger

Brexit, élection de Donald Trump, banalisation du FN, en ces temps de montée des extrémismes, la bibliothèque vous propose une sélection de romans jeunesse sur le sujet. Car comme le dit Stéphane Hessel : « Il n’est jamais trop tôt pour s’engager » ; et l’on pourrait ajouter : il n’est jamais trop tard pour découvrir ces textes !

On n’a rien vu venir – romans à sept voix – Alice Deuzio, 2012

Sept auteurs se sont réunis pour raconter, en sept chapitres, l’histoire de sept familles confrontées à l’arrivée au pouvoir d’un parti liberticide. Ce roman débute le soir des élections présidentielles: la population fête avec enthousiasme l’arrivée au pouvoir du Parti de la liberté qui leur promet du « nouveau » et « une société en mouvement ». Sous ces termes flous se cache un parti qui n’a pour liberté que le nom puisqu’un véritable régime totalitaire va peu à peu se mettre en place : aux obligations absurdes (se lever tous les jours à 6h33, n’écouter que les musiques autorisées par le Chef du Parti…), s’ajoutent des lois discriminatoires. Toute personne jugée un tant soit peu « différente » est désormais exclue. Dans chaque famille va germer l’idée de ne pas se conformer à l’ordre établi, et chacune à sa manière fera acte de résistance. Ce récit rappelle les romans d’anticipation de George Orwell (1984 et La ferme des animaux) et il évoque aussi bien évidemment la seconde guerre mondiale et le nazisme.

Un roman percutant qui montre l’importance du développement de l’esprit critique et qui sensibilise à l’engagement citoyen dès le plus jeune âge. Stéphane Hessel, militant politique et auteur du manifeste « Indignez-vous !» en signe la préface et s’adresse directement aux jeunes en leur disant « Il n’est jamais trop tôt pour s’engager ».

 

 

Guerre, et si ça nous arrivait ? – Janne Teller – Édition Les Grandes personnes, 2012

À cause d’une guerre qui éclate entre les pays de l’Union Européenne, une famille de Français s’exile en Égypte. Après un an d’enfermement dans un camp de réfugiés, elle obtient un titre de séjour permanent, et est autorisée à vivre à Assouan. Ils refont leur vie en vendant des pâtisseries. S’ils parviennent à s’insérer petit à petit dans cet autre pays, des détails leur rappelleront constamment qu’ils n’y resteront que des étrangers.

Il y a plusieurs choses dans ce court texte. La situation de guerre, puis celle de réfugiés, puis celle d’immigrés devant s’intégrer dans une société où ils sont considérés comme des citoyens de  » troisième zone « , et enfin ce qui reste de ce déplacement forcé même lorsque l’intégration a fini par se faire. L’interpellation directe du lecteur dans la courte introduction permet de se plonger dans cette situation, en fait un impératif qui marche au début, et qui glisse ensuite sur la personnalisation de ce  » tu  » dans le personnage principal du récit. C’est une vrai base de discussion, de réflexion, sur la situation des réfugiés et la difficulté de s’intégrer dans un pays d’accueil. Le texte est un peu court et rapide dans l’enchaînement des événements pour véritablement prendre le lecteur dans une narration, mais dans le même temps le côté lapidaire du texte permet de donner un aspect impitoyable, assené, au destin de cette famille.

 

 

Eux, c’est nous – Daniel Pennac ; illustré par Serge Bloch ; textes de Jessie Magana et Carole Saturna – publié par les éditeurs jeunesse avec les réfugiés – 2015

Répondant à l’appel des Éditons Sarbacane, l’ensemble des éditeurs jeunesse a publié ce livre à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre, afin de réaffirmer haut et fort les valeurs d’accueil et de solidarité envers les réfugiés. Daniel Pennac a écrit un texte (l’instinct, le cœur et la raison) qui interpelle notre conscience d’être humain et nous rappelle que la France a su intégrer tout au long du XXè siècle des populations venues d’ailleurs. Puis Jessie Magana et Carole Saturno ont décliné les 8 lettres du mot réfugiés: Réfugié, Étranger, Frontière, Urgence, Guerre, Immigration, Économie, Solidarité afin de répondre aux questions des enfants. Le tout s’accompagne des très beaux dessins de Serge Bloch.

 

 

Matin brun – Franck Pavloff – Cheyne – 1998

Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’État brun. Pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux. Une courte nouvelle sur les petites lâchetés qui peuvent mener au pire. L’auteur, d’origine bulgare, a écrit des romans et des nouvelles pour la jeunesse.

La belle histoire de Matin brun date de quinze ans, mais elle trouve une résonance particulière dans l’actualité électorale de ce printemps 2017. C’est en effet la qualification inattendue de Jean-Marie Le Pen pour le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002 qui a propulsé les ventes de cet apologue de onze pages paru quatre ans plus tôt et racontant comment la « peste brune » envahit sournoisement les esprits. Éditée par la petite maison d’édition indépendante Cheyne, la nouvelle s’est vendue à ce jour à près de deux millions d’exemplaires. (source : Livres Hebdo)

Le célèbre texte a été repris en 2014 dans un album illustré par les peintures murales de C215.

 

 

Le Numérique·Sans modération

Opération révision du BAC !

C’est la panique ? Tu ne vas pas y arriver ?

bobpanic

Tu veux des livres pratiques pour t’aider dans tes révisions ? Du calme, rejoins L’ESPACE INFOS EMPLOI au 2ème étage de la Médiathèque :

Nous te proposons des ressources qui pourraient être bien utiles dans la dernière ligne droite des révisions  : Des livres (Annales et préparation au Bac) et des ressources en Ligne (Maxicours)

En voici une sélection :

Livre

Economie et droit, bac pro

Gambier, Victor

Edité par Nathan technique
– 2010

Un mémo actualisé pour préparer l’épreuve d’économie et de droit du baccalauréat professionnel proposant : une présentation de l’épreuve et des conseils pratiques, 24 fiches de cours, des exercices corrigés, un test de connaissance et un livret détachable avec le sujet d’examen 2010 corrigé et commenté.

Livre

La bible du bac ES

Edité par Rue des écoles
– 2010

Les contenus (SES, mathématiques, philosophie, histoire, géographie, anglais) utiles pour réussir le bac ES sont proposés, accompagnés d’outils méthodologiques et de conseils.

Livre

La bible du bac S

Edité par Rue des écoles
– 2010

Rassemble l’essentiel des contenus et outils indispensables, dans toutes les matières, pour réussir son bac : le cours, les tests corrigés, les programmes officiels, les sujets d’annales corrigés, la méthodologie des épreuves, les conseils…

Livre

Annales ABC du bac 2017, éco-droit management, terminale STMG : sujets & corrigés

Vidal-Ayrinhac, Claire

Edité par Nathan
– 2016

Des sujets conformes au nouveau programme et des conseils pour préparer efficacement l’épreuve d’économie-droit et management des organisations du baccalauréat. Avec un dossier mémento pour acquérir de bonnes méthodes de travail et des sujets supplémentaires disponibles sur Internet.

Trouve encore plus de titres (toutes les filières, BAC , Bac Pro, BEP…) directement sur le portail du Réseau des bibliothèques de Paris, en cliquant ici

Autre solution connecte-toi gratuitement à notre plateforme de révision en ligne ToutApprendre pour accéder aux modules de révision MAXICOURS

[MAJ] Nous  proposons une séance de découverte et de test de la ressource en ligne MAXICOURS le samedi 06 mai à 16h en salle Audio-visuelle (RdC). Inscription à l’Espace Infos Emploi.

Et en route vers la victoire !

happy

Sinon la médiathèque a AUSSI une solution…

Livre

Que faire sans le bac

Tréguer, Pascale

Edité par « L’Étudiant »
– DL 2008

Une série de solutions de formations sans le bac. L’ouvrage présente plus d’une centaine de métiers répartis dans de nombreux secteurs professionnels qui peuvent être exercés sans le bac. Décrit toutes les étapes de la recherche d’un emploi sans le bac et les organismes qui peuvent aider.

Sans modération

Chroniques musique (mai) : Marguerite sur écoute !

MUSIQUE AFRICAINE

 

Teta Lando

Independancia, 1975, Fanon records

1975, c’est l’année où l’Angola cesse d’être une colonie portugaise. Teta Lando célèbre l’événement avec quelques uns des meilleurs musiciens du moment, mais les différentes factions désirant accéder au pouvoir s’entredéchirent et il doit très rapidement s’exiler, pour ne revenir que quinze ans plus tard. Témoin d’une époque, ce disque fait la part belle au semba, ce rythme urbain né à Luanda quelques décennies plus tôt avec les premiers désirs d’émancipation, mais est aussi traversé de superbes Lamentos, pas si éloignés du Fado. Certains disent même que ce dernier viendrait d’Afrique. Quoi qu’il en soit, énergiques ou pleines de « saudade », ces chansons nous éclairent sur un pays et une époque bien méconnus sous nos latitudes…

 

CHANSON

Les 50 ans de Saravah

Divers artistes,2016, Saravah

Ceci n’est pas une compilation, c’est un hommage ! Saravah, le label de Pierre Barouh (qui nous a quitté en décembre 2016) a su, à l’image de son créateur, casser les codes, emprunter des chemins de traverse et prendre son temps. Cet opus est tout à fait dans l’esprit, bien que la nouvelle génération invitée soit, époque oblige, bien loin de l’humeur parfois foutraque des premiers artistes. N’empêche, les Camélia Jordana, Bertrand Belin, Jeanne Cherhal et autres se montrent tendrement respectueux, et ça marche. On a même droit à un duo François Morel-Yolande Moreau tout à fait réjouissant. Un bel adieu à Pierre Barouh.