A l'affiche!

Plaidoyer pour les libertés publiques : François Sureau à la médiathèque Duras!

Après l’événement qu’ont constitué ses 3 plaidoiries devant le Conseil constitutionnel en janvier dernier, intégralement visibles en ligne, l’avocat François Sureau revient sur l’actualité la plus récente : le vote par le Parlement d’une loi dont certains articles étendent les mesures de contrôle des libertés publiques.

libertés
Un des participants à la manifestation contre l’état d’urgence, organisée à Paris le 30 janvier 2016 Crédits : Denis Prezat / Citizenside

Sur ces questions très controversées, l’avis d’un spécialiste reconnu et engagé posant tous les termes du débat permettra aux citoyen.nes d’en saisir tous les enjeux.

C’est dans cet esprit que sont conçues toutes les conférences organisées par Politeia et BiblioCité et qui chaque mois se déroulent à la médiathèque Duras.

En attendant la mise en ligne de la conférence du 7 octobre, vous pouvez entendre la voix et voir l’orateur ici ! 

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/plaidoyer-pour-les-libertes-de-me-sureau

Retrouvez toutes les activités de Politeia ici ou sur les réseaux sociaux : #politeiaUnipop @PoliteiaUnipop  https://www.facebook.com/PoliteiaUnipop/et également les programmes de BiblioCité ici

Publicités
Le Numérique

NUMOK [le festival numérique] revient toujours 3 fois

 numok-header3
Numok 3ème édition, le festival numérique des bibliothèques de Paris, propose à tous, petits ou grands, novices ou hyperconnectés, de venir bidouiller, s’amuser et se laisser surprendre!


Programmation complète  ici
 Sans titre9 Samedi 14 octobre De 14h à 18h  Lancement du festival Numok
Le festival numérique des bibliothèques revient !
Au menu de cet après-midi de lancement : – Casque VR,  Retrogaming : Space bike et Fight box, deux manières originales et inédites de jouer ! –       Impression 3D : découvrez les possibilités de cette drôle de machine !
 controller-1784573_960_720 Mercredi 18 octobre à 10h et 14h Numok : réalité virtuelle et jeux vidéo
Vous pensez tout connaître des jeux vidéo ? Vous détestez les jeux vidéo ? Cette journée est faite pour vous ! Venez découvrir en famille ou entre copains nos dispositifs de jeux vraiment originaux : Space Bike, Fight Box ou casque immersif de réalité virtuelle.
Ouvert à tous à partir de 10 ans (casque de réalité virtuelle à partir de 12 ans)
 Wikimedia_Community_Logo.svg Samedi 21 octobre de 10h à 18h Numok : Editathon
Venez participer à un atelier contributif visant à enrichir des articles existants sur Wikipédia sur l’histoire du XXème arrondissement grâce aux collections du fonds de la médiathèque sur l’Est parisien.

Sur inscription.
 ELECTRONI_K_logo Samedi 21 octobre de 14h à 16h Numok : Ville Imaginaire par Electroni-k

La médiathèque vous invite à venir construire une ville imaginaire interactive en papier. L’installation est ensuite éclairée grâce à des leds et une application de réalité augmentée donnera une dimension virtuelle à la ville ainsi créée. Ouvert à tous à partir de 8 ans.
Sur inscription.

 Sans titre9 DIMANCHE 22 OCTOBRE à 14h Numok :  impression 3D
Venez-vous initier à la création 3D grâce à 3D Slash, outil idéal pour une initiation 3D en bibliothèque. Créez en famille (parents & enfants) votre étoile Mario ou un Space Invader en 3D à la manière de Minecraft. Ouvert à tous à partir de 7 ans.
Sur inscription.
 codecrea Mercredi 25 octobre à 14h Numok : Atelier Tous codeurs
La médiathèque vous propose un atelier de découverte du code informatique Javascript collectif et ludique, à travers une expérience unique : créer un univers graphique poétique en direct en manipulant du code informatique.
 lunoire Samedi 28 octobre à 15h Numok : Lumière noire Par Funambule Games
Venez participer à une installation interactive associant construction et puzzle, révélés par une lumière noire ! A travers une installation, le joueur construit une structure avec des cubes de polystyrène fluo, révélés par la lumière noire. De 7 à 77 ans !
Sans titre9 Samedi 28 octobre à 11H ET 14H numok : impression 3D
Venez-vous initier à la création 3D grâce à 3D Slash, outil idéal pour une initiation 3D en bibliothèque. Créez en famille (parents & enfants) votre étoile Mario ou un Space Invader en 3D à la manière de Minecraft. Ouvert à tous à partir de 7 ans.

Sur inscription.

Hey ?! mais Numok C’est Commun à l’envers !

Les coulisses

Déplacer le curseur… (Ou comment j’ai travaillé dans une nouvelle bibliothèque).

Sympa le coup de d’œil de Céline de la Bibliothèque Louise Michel sur notre belle Médiathèque !

Louise et les canards sauvages

Mi-Août, Louise Michel a fermé ses portes au public pour la réalisation de travaux dans le bâtiment, impliquant de sombres histoires de trous dans un mur et de chaudière à réparer. On me souffle même dans l’oreillette qu’il y aurait de nouveaux spots lumineux dans l’espace fiction adulte et jeunesse !

canard plastique, médiathèque marguerite duras, bibliothèque louise michel OK, je VEUX le même tapis à Louise Michel !

Poussière, bruits, passage des ouvriers affectés aux travaux : l’équipe de Louise Michel a dû prendre des congés ou se trouver de nouveaux lieux d’accueil (et donc, de travail !) durant les travaux.

Enfin, l’occasion idéale pour moi de tester ce que j’aimerais voir pérenniser comme pratique :

View original post 813 mots de plus

Sans modération

Trésors de plage

Vous ne savez pas quoi faire des nombreux trésors de plage que vos chers bambins vous ont ramenés fièrement des vacances ? Vous ne pensiez pas qu’une telle frénésie de récolte allait s’emparer d’eux ?

chambre avec galets
Que faire de ces galets ?

 

A chaque problème, une solution : pourquoi ne pas les réutiliser autrement ?
Et bien sûr la médiathèque est là pour vous aider dans cette entreprise. Quelques livres d’activités manuelles pour les plus jeunes savamment choisis et c’est parti !

Pourquoi pas, soyez fous, une dinette, 100% fait maison :

20170811_141642
  Attention ça ne se mange pas !

Ou des créations artistiques à base de galets, coquillages :

20170811_141411
Land art !
20170811_141020
Des bébés phoque !

 

Pour retrouver notre sélection, cliquez ici !

20170811_140834

Le Numérique

Journal de la prise en main de l’imprimante 3d Dagoma DiscoEasy

… ou comment l’insulte « J’vais t’extruder ta face de buse » est née…

Suite à une formation à l’impression 3d en préparation au Festival Numok 2017 qui aura lieu cet automne, les collègues de la Bibliothèque Rainer Maria Rilke Paris (5ème) Elisa & Lisa nous racontent leurs 1ers contacts avec une imprimante 3d.

Jour 1, mardi 25 juillet 2017

Ça y est, je quitte la Médiathèque Duras avec l’imprimante 3d sous le bras, sous le regard légèrement inquiet de Cyrille (qui nous avait déjà raconté ses déboires en 3d) et sous les multiples recommandations de l’équipe. Mais oui on va la bichonner ! Arrivée à Rilke je pose la bête et avec Lisa on attend avec une certaine impatience de pouvoir l’installer. RDV à 14h.
14h : ok on y va. Après avoir mis bien 5 minutes à trouver où raccorder le câble d’alimentation (ô mémoire ! ça parait toujours simple en formation…) nous sommes prêtes. On ouvre Cura le logiciel d’impression… qui ne reconnaît pas l’imprimante. Pas grave, on va trouver comment faire sur le forum ! Bonne idée Lisa ! Yes ! On trouve les codes de début et de fin et tous les paramètres nécessaires. Et paf, on la renomme DagomaBib2Paris. Tout ça c’est très bien mais l’imprimante n’est toujours pas reconnue. On branche/rebranche 42 fois le port USB… rien n’y fait ! On profite de ce petit passage à vide pour télécharger Dagom’app (le logiciel de paramétrage) et envoyer un ticket au Service informatique pour installer le logiciel simplifié pour la DiscoEasy200 : Cura by Dagoma. « Mais pourquoi ne pas avoir suivi directement le tuto de première installation ? » Hein ? Qui nous parle ? … On file en service public et on remet ça à plus tard. Plus tard : logiciel installé : done. Imprimante reconnue avec Dagom’app : done.

C’est maintenant l’heure du test et du réglage de la hauteur de la buse. Yes ! Y-a du bleu qui sort (couleur du filament) mais ça n’adhère pas et le filament rebique… Arg!!! plus bas alors… Ça va toujours pas. À l’aide de la spatule on n’arrête pas de retirer des bouloches… non pas trop bas sinon on va faire un trou dans le tapis (oups… trop tard… y en avait déjà un, du coup maintenant y en a un deuxième…) ah voilà, la pastille ronde « test » prend forme… elle est belle, la seconde aussi. Joie ! Ok on valide les paramètres et on copie sur la carte SD notre petit fichier .stl… C’est parti pour notre première impression Rilkienne. Ok. RIEN. On attend. Elle chauffe. RIEN. On attend. Ca y est, elle réagit et se prépare. Mais RIEN ne sort de la buse… pas de bleu déposé sur le tapis… Il est tard. On éteint tout ça et on verra demain. Grosse frustration quand même… Nota bene pour demain : penser à apporter une pince coupante.

Jour 2, mercredi 26 juillet 2017

Méga grosse réflexion… pas de sortie de PLA aka Acide polylactique = buse encrassée ? P***n de m***e ! (ah oui il faut au moins ça !) Cyrille nous l’a répété combien de fois !! Après chaque impression il faut, si possible, retirer rapidement le filament de son guide pour éviter qu’il re-durcisse et bouche la buse… Non d’une buse ! J’avais zappé ce passage crucial !! HArGgg. Voilà… ça, c’est fait aussi. Bon, ok, ce n’est pas grave, on va s’atteler au nettoyage de la buse, il y a un tuto pour ça
Nettoyage : done. Lisa a remis en marche l’imprimante et relancé un paramétrage – comme en attestent les belles pastilles bleues ! Ça fonctionne, tout est prêt pour demain matin.

Sans titre1

Jour 3, jeudi 27 juillet 2017

Allez, on y croit, on y croit ! On relance la bête et ça fonctionne… Totoro apparaît sous nos yeux émerveillés… presqu’humides d’émotion 🙂

Sur notre lancée d’excitation et de satisfaction, on décide de lancer dans la foulée une impression multiple de pendentifs Totoro (tout le monde en veut un dans le bureau – forcément !) Et là… et ben oui c’est le drame. Le plateau rebondit sur le bord de la base en produisant un horrible grincement. Ça ne ressemblerait pas à un problème de butée ? La petite patte conductrice qui était tombée à Duras (« Tout est nickel » !! ah ouais Cyrille ?) ne s’est pas contentée de retomber… son support s’est fissuré et le petit poussoir rouge l’a suivi dans sa chute. On remarque des traces de colle. Y-aurait-il déjà eu du rafistolage de ce côté-là ? Bref… la grosse question est : peut-on recoller tout ça ou vaut-il mieux commander la pièce ? Problème existentiel à régler dès demain matin avec Cyrille…

Sans titre2

Jour 4, vendredi 28 juillet 2017

Gros soulagement ! La butée avait déjà été cassée/réparée… La pièce est en commande. Pas le temps de jouer à MacGyver aujourd’hui. On espère pouvoir recoller les morceaux demain matin pour reprendre nos impressions là ou nous les avions laissées…

Jour 5, samedi 29 juillet 2017

Un peu de super glue et hop le tour est joué. L’imprimante repart. L’opération Totoro peut reprendre. Même pas peur ! On voit les choses en grand… ou au moins en 2 cm… et en quadruple !!

On se lance aussi dans de la plus grosse pièce…

Du Totoro à gogo 🙂 @dagomafr #bibliothequerilke #bib2paris #rilkibib #groupe3d #numok #numok2017 #3d #diy

A post shared by Rilkibib (@bibliotheque_rilke) on

On a également rencontré un souci de niveau du plateau : l’effet Titanic !

Sans titre6

Jour 6, mardi 1er août 2017

Samedi soir, nous avons également imprimé un Pikachu (avec support d’impression pour les parties ne touchant pas le plateau) : le résultat est assez décevant une fois qu’on a enlevé le support : traces blanches et surface grumeleuse. Du coup on évite les impressions avec supports pour le moment (et également les impressions multiples dont la qualité d’impression nous a semblé moins bonne).

Sans titre7

Autre point : le logiciel Cura simplifié pour la DiscoEasy200 est effectivement très facile à prendre en main – et du coup un peu trop simplifié peut-être – car certains outils ne sont plus accessibles (réglage de la buse et de la température par exemple). Cependant nous n’arrivons toujours pas à faire reconnaître notre imprimante par Cura…
Côté 3D Slash, le logiciel de de modélisation, on prépare aussi bien sûr notre futur atelier. On a choisi de rester dans l’univers Mario avec des Toad, des étoiles et autres champignons. Le choix de la Mario Star et du Space Invader est judicieux car ils sont très facilement identifiables sans couleurs… ce qui est moins le cas des Toad.

Jour 7, mercredi 2 août 2017

Après avoir recalé les barres de fixation l’effet Titanic s’est nettement estompé… mais il persiste encore légèrement, le saligaud !! Matinée cool à imprimer un Space Invader pas très réglementaire et un Totoro qui rigole. Ça roule…

Jour 8, jeudi 3 août 2017

Pour notre fonds spécialisé… Allez on se fait plaisir ! On lance l’impression d’un logo Star Wars (pas trop gros… sinon c’est vraiment trop long). Il faut bien admettre qu’on se lasse du bleu et qu’on rêve de couleurs plus fun… Pour le coup c’est un bleu parfaitement raccord avec le bleu du logo Numok 🙂

Sans titre11

#jenga #overdosedebleu #tropbien

Jours 9 et 10

On devient addict… On imprime les petits sujets Pixel Art en prévision de l’atelier Numok. Print à gogo !

Bilan

Trop bien ! C’était une bonne idée de la prendre plusieurs jours pour se familiariser avec – on a même envie de dire nécessaire. 10 jours et nos débuts timides où c’est à peine si on osait insérer le câble d’alimentation nous semblent bien loin. Ça donne vraiment envie d’en avoir une à demeure. Il faut absolument qu’on se concerte pour l’achat des filaments (au niveau des couleurs – perso l’argent pailleté nous fait de l’œil !)
Prévoir une pince coupante, de l’alcool à 90° pour nettoyer le plateau, une petite lime et autres petits outils fins pour nettoyer les résidus sur les pièces.

Elisa et Lisa de la Bibliothèque Rilke

Vous pouvez continuer à suivre les aventures palpitantes de l’équipe de la bibliothèque Rilke sur sa page Facebook ou  sur son Instagram