Sans modération

« Entendez-vous des voix » par Maître Stephen King

On ne le présente plus. Auteur prolifique qui nous emporte dans de tendres rêves, Stephen King a séduit le public depuis la parution en 1976 de son premier roman Carrie et de sa première nouvelles I Was a Teenage Grave Robber en 1965. Mais aujourd’hui ce n’est ni de Carrie sni de sa première nouvelle dont je vais tenter de tracer les quelques traits d’intrigue mais de son célèbre, de son cultissime Shining, ou si vous préférez son titre originale : The Shining.

Culte, fameux, indémodable et pourtant, je me dois de vous en faire un rapide focus :

Un couple, Jack et Wendy, parents d’un petit ange prénommé Danny, se retrouvent au début de l’hiver dans un grand hôtel. Ils sont seuls. Mais vraiment tout seuls, les bonhommes de neige, ça compte pas ! Bref, ils vivent en huis clos.

Jack est devenu le gardien de cet hôtel. On lui a proposé ce job. Un job de rêve soit disant. Il aurait pourtant dû flairer la bonne arnaque. A sa décharge, il n’avait pas le choix.
C’était sa dernière chance pour reconstruire sa vie et sauver son couple. Et oui, la dépendance à l’alcool est assez compliquée. Et ressouder une famille encore plus. Ajoutez à cela que professeur de son état, il lui arrive de se bagarrer avec des élèves pour relâcher la pression…

Passons maintenant au petit Danny. Âgé de 6 ans, ce jeune garçon a un don. Et pas n’importe lequel. Dany a le don de clairvoyance. Il peut lire les pensées, prévoir certaines choses… Et bien sûr, il voit de somptueuses images du passé – genre trop bien ce qui se passe dans cet hôtel !

L’Overlook, c’est le nom de l’hôtel dans lequel se déroule l’action, a un lourd passé derrière lui (vous avez vu le lien avec Danny, subtil hein?). Il a une grosse, mais vraiment grosse casserole derrière lui. Maintes fois, il a changé de propriétaire. Ce qui aurait mis la puce à l’oreille à n’importe qui !

Très vite les démons de ce lugubre hôtel semblent vouloir communiquer avec la douce famille venue l’entretenir. On le voit arriver de loin cet hôtel avec ses gros sabots ! Pendant toute la durée de ce roman, Jack, le papa modèle (hein hein!) doit faire attention à la chaudière qui, sous la plume de notre auteur, va prendre vie. Même traitement pour l’Overlook qui devient une entité à part entière!

Pour donner encore plus de piquant à ce conte féerique, plusieurs personnages secondaires vont tout faire, même les coups les plus bas, pour que la famille Torrance reste dans l’hôtel. Ainsi nous découvrons au fil des pages le côté malsain de ce bâtiment isolé de tout ! On apprend que des meurtres y ont été commis, que des bals y ont été donnés… Bref, que tout part dans tous les sens.

Le talentueux Monsieur King nous livre un huis clos entre folie et réalité. Chaque membre de la famille craint pour sa vie et se retrouve livré à lui-même! L’hôtel semble vouloir revivre les instants fastes de son passé et fait surgir hors de ses murs des personnages tout droit sortis de l’Enfer. C’est un hôtel vivant qui peu à peu va s’emparer de ses hôtes (on peut, ici, émettre un petit rire diabolique)…

 

Si une nuit bien douillette vous tente, venez chercher votre clef en Fantastique KIN ou alors à cet endroit :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s