Archives mensuelles : février 2017

La Med Num et ses ateliers

Le programme des ateliers change tous les mois. Celui du mois de Mars est disponible ici !

La médiation numérique de la médiathèque (Med Num pour les intimes), c’est une équipe de 3 personnes qui, comme son nom l’indique, s’occupe de tout ce qui a trait au numérique, domaine particulièrement vivant dans le monde de la culture et des bibliothèques !

Outre la gestion de l’image de la médiathèque sur le web (blog, facebook, twitter,…), la mise en place de collections et d’outils  numériques (liseuses, tablettes…), elle vous propose avec l’aide de quelques collègues  des ateliers numériques en tous genres, pour débutants ou non, évoluant au gré des saisons, des envies, et de l’avancée des nouvelles technologies !

salle audiovisuelle

Vous avez des questions, des doutes, vous souhaitez être accompagné… Ces ateliers sont faits pour vous !

Il en existe trois sortes :

Les plages d’aide numérique : 2 bibliothécaires vous aident, dans la limite de nos compétences et des contraintes informatiques ; vous pouvez venir avec votre ordinateur portable, votre tablette, votre smartphone, etc…

Les Debut’Net : ateliers de 4 personnes : vous travaillez sur les ordinateurs de la médiathèque par petits groupes de 4 personnes.

Les Demo’Net : ateliers ouverts à 12 personnes pour découvrir de nouvelles façons d’utiliser le web (télécharger des livres sur la Bibliothèque Numérique, découvrir Toutapprendre.com, lire la presse en ligne, utiliser twitter, découvrir les possibilités offertes par les tablettes, …).

Afin de cerner vos besoins et attentes, les inscriptions se font sur place à la médiathèque (2ème étage, espace autoformation), par téléphone au 01 55 25 49 10 ou à cette adresse mediatheque.marguerite-duras@paris.fr

À bientôt !

Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Apprendre une langue sur Internet

Apprendre une langue en autonomie : voilà un défi difficile à mener à terme !  Heureusement, les ressources gratuites sont nombreuses sur Internet pour vous aider dans cet apprentissage, en voici une sélection :

 

busuuBusuu : Le service propose tout un ensemble d’exercices en ligne pour une bonne douzaine de langues. Bussu joue à fond le côté réseau social d’apprenants avec la possibilité d’échanger avec des utilisateurs dont vous apprenez la langue et qui de leur côté apprennent la vôtre.

 

brainmanBrain-Man : Ce site est centré sur le vocabulaire et les tant redoutés verbes irréguliers. Les listes thématiques permettent d’aborder petit à petit l’apprentissage, des mots les plus utiles et utilisés au vocabulaire le plus spécifique.

 

Lang 8lang-8 : Comme Busuu, ce site est basé sur un système d’échange et de réseau social. L’accent est mis sur l’amélioration de l’écrit : les apprenant-e-s écrivent et proposent à la correction des textes dans la langue cible. En échange, ils corrigent des textes écrits dans leur langue maternelle.

 

MOOC FLEafpa (Français Langue Étrangère) :  Ce MOOC a pour but d’apporter les premières bases en langue française à des débutants qui pourront les utiliser directement dans leur vie quotidienne. Les instructions sont traduites en plusieurs langues : anglais, arabe, dari et pachto. Ce cours est organisé sur 6 sessions de 30 heures au total, jusqu’au 30 avril 2017.  Attention : il est accessible aux débutants ayant déjà une relative maîtrise de l’alphabet latin.

 

tout-apprendretoutapprendre.com : votre abonnement à la médiathèque vous offre l’accès gratuit à ce service d’autoformation très bien doté en langues. Le FLE y est notamment très bien représenté. Pour vous y rendre c’est simple, après vous être rendu sur le portail des bibliothèque de la Ville de Paris vous pouvez faire comme ceci. Ou encore comme cela.

 

Une fois que vos efforts ont commencé à porter leurs fruits, venez profiter de la large offre de livres en langues étrangères* à la médiathèque : des revues et livres faciles aux romans les plus épais !

*Langues disponibles : allemand, anglais, espagnol, F.L.E, italien

Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Chroniques musique (mars) : Marguerite sur écoute !

CHANSON

rejane

La Réjane

La Réjane, Autoproduction, 2016

La Réjane, c’est Hélène Argo, une chanteuse qui a longtemps navigué dans les eaux chatoyantes du jazz et de la musique brésilienne avant de se révéler comme auteur-compositeur avec ce premier disque. Juste accompagnée du multi-instrumentiste Thomas Coeuriot (Biolay, Souchon, etc), elle livre un opus étonnamment charmeur. Bien qu’on ait l’impression d’être parfois en terrain connu, on se laisse porter par ces mots et ce timbre hypnotisant de musicalité. A suivre…

 

 

ROCK

cocker

Joe Cocker  

Sheffield steel, Island records, 1982

Au début des années 80, épuisé par les excès et les substances en tout genre, prématurément vieilli, Joe Cocker est au bord de la déchéance et de l’oubli. Grâce à Chris Blackwell, qui l’accueille sur son label Island, il reprend le chemin des studios en 1982. Blackwell, alors producteur de Bob Marley, lui adjoint la fantastique rythmique jamaïcaine Sly &Robbie, ainsi que quelques musiciens de studios de Kingston. On retrouve aussi un des orfèvres de de la world music émergente de l’époque, le claviériste Wally Badarou. Même si le répertoire est majoritairement composé de R&B et de rock, comme toujours chez Cocker, le rythme est clairement chaloupé et la guitare atmosphérique d’Adrian Belew (de King Crimson) apporte la touche originale ultime au propos. Bien loin de ses productions ultérieures, souvent marquées par la lourdeur et les clichés, cet opus est probablement un des meilleurs de la discographie du chanteur anglais.

 

 

MUSIQUE CLASSIQUE

 

cello-navarra

 

André Navarra

The Cello, cristal records classique, 2016

 

 

 

En 15 ans (de 1954 à 1969), André Navarra aura enregistré la plupart des oeuvres majeures du répertoire du violoncelle avec les plus grands orchestres (Halle Orchestra, Orchestre de Paris, Czech Philharmonic) conduits par des chefs d’orchestres tels que Sir John Barbirolli, Charles Munch ou Karel Ancerl. En harmonie avec ces grands musiciens, il a su aborder tous les styles, depuis la finesse de la musique française de Lalo et Saint-Saëns en passant par le romantisme de Dvorak, Brahms et Elgar, le bouillonnement slave de Prokofiev, Khatchatourian, Martinu et Kodaly. Cependant, cette carrière de soliste hors du commun a trop souvent été occultée par la renommée du maître prodigue de la grande École française du violoncelle (on compte parmi ses élèves Frédéric Lodéon, Etienne Péclard ou Philippe Müller qui a repris la classe du maître au conservatoire à sa mort en 1988 ). Ce coffret qui reprend des bandes radiophoniques soigneusement remastérisées montre à quel point Navarra était un musicien exceptionnel, aimant se mesurer à l’orchestre grâce à une puissance de jeu phénoménale n’excluant jamais la délicatesse.

 

Catégories : A croquer sans modération! | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :