Femmes solidaires dans l’Est parisien : Amicie Lebaudy (1847-1917)

Le fonds Découverte de l’Est parisien de la médiathèque, en partenariat avec le Pavillon de l’Ermitage, vous propose la dernière chronique de la série consacrée aux femmes solidaires dans l’Est parisien, dans le cadre de l’exposition actuellement visible au Pavillon de l’Ermitage jusqu’au 18 décembre 2016.

 

Amicie Lebaudy (1847-1917) : « Mère pieuse, tout sauf charitable »

 

Chronique n° 4 / 4

cliche-lebaudy-rue_annam-et-boyer-14_v1

Profil d’Amicie Lebaudy en médaillon © Coll. Amis de l’Ermitage

En 1863, Marguerite Amicie Piou, seize ans, épouse Jules Lebaudy, trente-cinq ans, propriétaire d’une raffinerie de sucre et bon parti.

Bon parti certes, mais plus pour longtemps.

Lebaudy et son fils cadet, dit « le petit sucrier », salissent la réputation familiale par leurs extravagances financières. Amicie quitte alors le foyer conjugal pour s’installer seule dans le quartier de Saint-Lazare.

Elle n’a désormais plus qu’une idée  : se consacrer à la cause ouvrière en construisant des logements sociaux pour les employés de la raffinerie.

Elle fonde alors le Groupe des Maisons ouvrières qui érige des immeubles d’habitations permettant aux familles d’ouvriers de vivre, contre un modeste loyer, dans un lieu sain qui leur assure de garder leur force de travail entière.

Ces logements deviennent aussi un lieu d’éducation : les murs sont parés de décors sculptés, moulés ou en mosaïque pour éveiller les consciences à l’art. La concierge, elle, surveille que les mœurs des habitants ne se dissipent pas.

L’entreprise construite par Amicie devient en 1917 la Fondation Lebaudy, à qui l’on doit aujourd’hui plus de trente immeubles d’habitations dans Paris.

 

Lire la chronique précédente
 

« Femmes solidaires – sociabilité mondaine et philanthropie dans l’Est parisien» au Pavillon de l’Ermitage, du 15 septembre au 18 décembre 2016 (ouverture du jeudi au dimanche 14 h – 17 h 30)

Advertisements
Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Femmes solidaires dans l’Est parisien : Amicie Lebaudy (1847-1917)

  1. Pingback: Femmes solidaires dans l’Est parisien : Nelly Martyl (1883-1954) | Le carnet de Marguerite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :