Sans modération

Les ravissements de Marguerite : musique (mai)

(JAZZ)

Afficher l'image d'origine

Ala.ni

You & I, No Format 2016

Après la parution de plusieurs EP cet hiver, on attendait impatiemment l’album de la chanteuse anglaise Ala.ni. L’attente ne fut pas veine car le double-cd You & I est une merveille de douceur et de délicatesse. Composé de 15 chansons intemporelles aux accents rétro, ce disque est déconcertant de simplicité et de beauté. Plutôt jazzy, les morceaux très épurés d’Ala.ni surprennent par leur originalité, mêlant plusieurs univers, du music-hall de Broadway au Great American Songbook en passant par la folk anglaise. On pense à Over the rainbow par Judy Garland pour la grâce ou à l’album Out of season de Beth Gibbons pour la mélancolie. Le deuxième disque s’achèvent avec quatre titres remixés qui donnent une note résolument contemporaine à ce bijou. Vraie révélation de ce début d’année, cette chanteuse hors du commun est promise à une longue carrière. Encore une réussite dans le parcours sans faute du label No Format !

 

ROCK

 

sleaford_mods_new_lp_front_big_1024x1024

Sleaford Mods

Key Markets, Harbinger Sound 2015

Divide and exit, Different Art 2014

Les Sleaford Mods sont un duo de prolétaires anglais, actuellement composé de Jason Williamson, fondateur du groupe et de Jason Fearn.
Leur musique teigneuse et directe est faite à partir d’un chant scandé façon hip-hop évoquant fortement l’accent cockney (comme le faisait Ian Dury ou certains groupes oi! au début des années 80 ), sur des boucles rythmiques appuyées par de féroces lignes de basse.
Leur univers reste celui des hard-mods anglais : bières cheap, bagarres et autres ingrédients nés de la misère des rues anglaises.
Découvrez la musique du duo de Nottingham qui plaira aussi bien aux fans de Street-punk anglais qu’à ceux du wu-tang clan.

 

                                   JAZZ

11144962_10156062333195360_8671654493770306297_oAka Moon

The Scarlatti book, Outhere music 2015

Ce n’est pas la première fois qu’Aka Moon (ou son leader Fabrizio Cassol en solo) revisite l’œuvre d’un compositeur classique. Après Monteverdi, Bach et Brahms, c’est Scarlatti dont le groupe belge s’inspire, à la demande de l’institut italien de Madrid. Le pianiste Fabien Fiorini vient compléter (avec brio) la formation et, une fois de plus, la magie opère. Sens de l’espace et de la dynamique, atmosphères variées, lyrisme, la beauté et l’intelligence sont au rendez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s