Les ravissements de Marguerite : musique (août)

RAP

 

indexL’Orange & Jeremiah Jae

The night took us in like family, Mello Music 2015

Ca fait déjà quelques années que certains annoncent la fin du hip hop, pourtant l’écoute du disque du producteur de Nashville L’Orange et de Jeremiah Jae, rappeur de Chicago repéré par Flying Lotus, laisse augurer encore de belles heures d’écoute. D’emblée cet album concept  nous plonge dans une ambiance très singulière. Ici pas de flow bourrin ni de revendication sociale, le disque est entièrement construit sur des références aux films noirs des années 50 : dialogues, bruits de pas, coup de feu, musiques de films et samples de jazz travaillés par l’orfèvre L’Orange tissent la toile de fond pendant que Jeremiah Jae pose sa voix anxiogène. L’histoire est composée de cinq chapitres dans lesquels on suit la descente aux enfers du personnage central. Contrairement aux disques de rap actuel réalisés avec de nombreux intervenants, ici seuls deux rappeurs plus connus Homeboy Sandman et Gift of Gab des Blackalicious viennent prêter main forte sur deux pépites de cet album qualifié de « noir-hop » par certains.

On plonge avec bonheur dans les eaux troubles de ce disque sombre, étrange et fascinant.

 

ELECTRO

 

HERBERT_-_The_ShakesHerbert

The shakes, Accidental Records 2015

Matthew Herbert nous avait habitué depuis plusieurs années à une musique expérimentale, voire carrément conceptuelle, comme sampler des cris de cochons pour décrire la vie d’un porc de la naissance à l’abattage (dans son album One pig). Il décide pour ce nouvel opus de faire un retour vers la Dance music, genre qu’il avait plus ou moins abordé à ses débuts via la House. Évidemment, on ne se refait pas, l’aboutissement est loin des productions habituelles de ce genre de musique. Herbert utilise toutes sortes de sons (du coquillage à la manif de protestation) et les agence avec l’originalité qu’on lui connait. Le musicien anglais convie ici une guitare, là une section de cuivres, ainsi que des voix dont certaines superbes (Ade Omotayo) et le résultat, très accessible, sort du lot. Entre Soul, Pop et IDM (Intelligent Dance Music), Herbert, malgré son pessimisme revendiqué, nous livre un album qui nous fait croire en l’avenir, en tout cas le sien !

 


JAZZ

 

AH-Completements-Stones-web_largeHervé, Antoine

Complètement stones, RV productions 2015

On pourrait s’étonner qu’un pianiste, ancien directeur de l’ONJ, grand pédagogue du Jazz devant l’Eternel (ses conférences musicales sont très courues), s’intéresse à un groupe de Rock, les Rolling Stones, dont les moyens techniques (musicalement parlant) furent toujours limités. Mais Antoine Hervé fait le choix de s’abreuver aux racines du célèbre groupe. Ici, pas vraiment de Rock’n Roll, mais énormément de Rythm’ n Blues, de Gospel, et de Jazz bien sur. On pense parfois aux pianistes de la Nouvelle Orléans, Dr John n’est pas si loin sur Can’t you hear me knocking. En cela, Hervé rejoint les Stones, qui avouèrent fréquemment leur amour des musiques noires. Ce disque reste néanmoins un vrai disque de Jazz, et un vrai disque de pianiste, où Antoine Hervé démontre une fois de plus ses qualités d’instrumentiste et d’arrangeur, et sa capacité à faire « chanter » le piano, en particulier sur les ballades, tout aussi nombreuses. Le plaisir à l’état pur.

 

Advertisements
Catégories : A croquer sans modération! | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :