Archives mensuelles : juin 2015

« Paris d’en Lire », le prix littéraire des collégiens !

Les collèges et lycées constituent des partenaires privilégiés pour créer du lien avec le public adolescents. La médiathèque a participé pour la première fois cette année au prix « Paris d’en Lire ». Ce prix littéraire destiné aux collégiens a été initié en 2013 par les professeurs documentalistes des collèges Louise Michel, Valmy et Henri Matisse.

Le prix rassemble pour cette 2ème édition quatre collèges parisiens, en partenariat avec leur bibliothèque de proximité :

  • Le collège Valmy et la bibliothèque François Villon (10e)
  • Le collège Louise Michel et la bibliothèque Lancry (10e)
  • Le collège Henri HenHenri Matisse et la bibliothèque Louise Michel (20e)
  • Le collège Pierre Mendès France et la médiathèque Marguerite Duras (20e)

 

 Présentation

Ce prix a pour objectif de développer le goût de la lecture et faire découvrir aux élèves la diversité de la littérature de jeunesse, à travers une sélection d’ouvrages de genres variés (BD, manga, roman, album, pièce de théâtre, recueil de poésie ou documentaire). Les livres sont sélectionnés par un comité de bibliothécaires, professeurs documentalistes et professeurs de français.

Voici les cinq titres retenus pour l’année scolaire 2014/2015  :

Dedieu 14-18journal Henry KPhotoschopées  Poètes Gretel et Hansel

 

 

 

 

Retrouvez ces documents dans nos rayonnages !

Album : Dedieu, 14-18 : Une minute de silence à nos arrière-grands-pères courageux, Le Seuil, 2014

Roman : Susin Nielsen, Le Journal malgré lui de Henry K. Larsen, Hélium, 2013

Livre documentaire : David Groisson, Pierangélique Schouler, Photos chopées : les images disent-elles la vérité ?, Actes Sud junior, 2013

Poésie : Pierre Ducrozet, Zaü, Poètes, qui êtes-vous ?, Bulles de savon, 2013

Théâtre : Suzanne Lebeau, Gretel et Hansel, Editions théâtrales jeunesse, 2014

 

Déroulement du prix 

Des séances d’échanges autour des livres de la sélection sont menées au sein de la classe, lors de comités de lecture au CDI ou encore dans les bibliothèques partenaires. Le projet se termine par une rencontre avec un des auteurs de la sélection et l’enregistrement d’une émission de radio au cours de laquelle des élèves des quatre collèges défendent leur titre préféré.

Au cours de la première séance, tous les livres de la sélection ont été proposés aux élèves de 5ème du collège Pierre Mendès France par la professeure de français, la documentaliste et une bibliothécaire : présentation, résumé, lecture d’extraits…

Pour la seconde séance, les élèves se sont rendus à la médiathèque. Cette fois, les bibliothécaires ont présenté à la classe d’autres livres de divers genres, qui pouvaient soit se rapprocher de la liste initiale soit s’en détacher par leur contraste. Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article de notre documentaliste partenaire.

Le 10 mars 2015, nous avons accueilli dans l’auditorium la romancière Susin Nielsen accompagnée de Gilberte Bourget et Rozenn Samson (respectivement éditrice et chargée de communication chez Hélium), ainsi que la traductrice Valérie Le Plouhinec.

Les élèves des cinq classes participantes ont eu la chance d’échanger avec l’auteure du roman « Le journal malgré lui de Henri K. Larsen ». L’auteure canadienne a répondu avec humour et enthousiasme à de nombreuses questions au sujet du roman mais aussi sur son parcours et ce qui l’a poussée à écrire en direction des adolescents. Retrouvez les temps forts de cette rencontre en vidéo :

Pour une présentation détaillée du prix et de ses objectifs pédagogiques, nous vous invitons à vous rendre sur le blog dédié au projet « Paris d’en Lire » et vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles découvertes littéraires !

Catégories : A croquer sans modération!, A l'affiche!, Les coulisses de la médiathèque! | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Sérendipité

La sérendipité, c’est trouver autre chose que ce que l’on cherchait ; faire une découverte, par hasard. Il faut simplement être doté d’un brin de sagacité et d’une once de curiosité !

Pour Danièle Bourcier, directrice de recherches du CNRS, le sérendipiteur est la personne qui sait « à un certain moment tirer profit de circonstances imprévues », et surtout ne se laisse pas dominer par le hasard (faux synonyme).

Et avouons le, Internet est très propice à cela …

Ne vous est-il jamais arrivé de découvrir un site, d’apprendre quelque chose, alors qu’au départ, vous vous étiez juste connecté pour connaître les horaires d’ouvertures de votre bibliothèque préférée ?

Pour cette été, nous vous proposons une sélection de sites propice à la sérendipité,  pour laisser voguer votre imagination, pour emmener votre esprit avide de découvertes vers des contrées lointaines, pour prendre le temps de laisser filer le temps, et vous laisser voyager au gré des clics !

 

Les surgissantesLes Surgissantes : naviguer dans les étoiles du web. Ce site a pour ambition d’explorer les richesses artistiques et culturelles du web, de les sélectionner, les commenter et les organiser. Constitués en constellations autour d’un thème central, les liens tissent un réseau de ressources de toutes natures (images, textes, sons, vidéos…) et de toutes origines (textes classiques, cinéma d’auteur, musique rock…).

 

La boite verteLa boite verte :  C’est « Une boite verte qui me sert à ranger des trucs sur la photographie, le design, la technologie, des vidéos, des artistes et des plein de choses insolites. »

 

Culture wokCulture wok : on s’éloigne un peu de la notion de « hasard » puisque le site vous propose de vous faire découvrir livres, ciné, musique, jeux en fonction de votre envie, de votre humeur, de vos affinités du moment. Envie d’un morceau de musique funk dansant et drôle ? d’un roman policier décalé et grisant ? de voir un film d’amour onirique ?

 

TopitoTopito : fans de listes : ce site est pour vous ! Des top listes et classements sur à peu près tout ce qu’il est possible de lister : humour, insolite, utile, et découverte !

 

 

RandomLinkRandom Web Site : « Qu’est-ce que je peux faire ? Je sais pas quoi faire ? ». Cliquez sur random link, une nouvelle fenêtre s’ouvrira avec un site choisi aléatoirement … Au niveau des résultats, c’est un peu tout et n’importe quoi, soyons honnêtes, mais peut être qu’au final, vous pourriez faire une chouette découverte !

 

Doodle googleLes doodles de Google : Les doodles sont les modifications amusantes, surprenantes et parfois spontanées apportées au logo Google pour célébrer des fêtes et des anniversaires, ainsi que pour commémorer la vie d’artistes, de pionniers et de scientifiques célèbres. Saviez vous que le 5 juin dernier, c’était les 92 ans de Richard Scarry ? Mais au fait, qui est Richard Scarry ?

 

 

Et d’autres de sites à découvrir sur Pearltrees

 

Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Ravissements de Marguerite : Livres d’Art ( juillet )

CorbijnAnton Corbijn, 1, 2, 3, 4 est un ouvrage qui met en valeur le travail de ce photographe dans l’univers de la musique. Il n’est pas musicien mais veut faire partie de ce monde depuis tout jeune.
Le titre du livre reprend celui d’une expo mais évoque également le tempo de départ donné par le batteur. Alors, 1, 2, 3, 4, le voilà sorti de sa chambre où il rêvait en regardant les pochettes des vinyles. Pour aller contre sa timidité, il s’arme d’un appareil photo, demande à monter sur scène pour prendre des clichés, entre finalement dans les loges etc. Ainsi, il se fait au fur et à mesure une petite réputation auprès de groupes de rock des années 70-80.
Autodidacte, il n’appartient à aucun courant en particulier. Par la suite, il se sent inspirer par d’autres univers et élargit son champ de compétences. Il est notamment réalisateur de clips vidéo mais aussi de films comme Control qui présente la vie de Ian Curtis. Le cinéma est à présent son grand défi.
Pour cet ouvrage, il a dû consulter des piles de planches-contacts et d’archives. Au fil des pages, on croise ainsi Nick Cave, Sting, les Rolling Stones, Johnny Cash, Tom Waits, Curt Cobain. Quelques-uns s’expriment même sur son travail photographique comme Mike Jagger, Bono ou le groupe Dépêche Mode. Et alors, nous aussi on rêve musique, en regardant ses noirs et blancs.

Cléo RoubaudLa BNF a présenté pour la première fois, début 2015, le travail d’Alix Cléo Roubaud. Le catalogue de l’expo rassemble photos, textes et documents. Dans ses photos, elle n’hésite pas à mettre en scène son propre corps, nu, en mouvement ou encore sur de longs temps de pause. Cette instrumentalisation d’elle-même, comme dans la série « 15 min la nuit au rythme de la respiration », lui permettait sans doute de gérer sa fragilité physique. En effet, elle était gravement asthmatique depuis l’enfance et à cela s’ajoutait diverses addictions. Elle meurt d’une embolie pulmonaire à 31 ans.
Trois ans avant sa mort, elle épouse Jacques Roubaud qu’elle met aussi en scène dans son travail tout comme elle l’avait fait avec ses amants.
Sentant que sa vie serait brève, elle a donc choisi, très tôt, de se concentrer sur la photo. Ainsi, elle ne cesse de faire des recherches formelles relayées dans son journal, véritable travail d’écriture. Sa série « Si quelque chose de noir » en témoigne.
Et pour elle, deux dangers à la pratique photographique :
-La répétition et notamment celle du passé. C’est pourquoi, elle modifie intensément le négatif avant le tirage, parfois au pinceau lumineux, son invention. Les effets alors obtenus rappellent ceux du dripping de Jackson Pollock, peintre dont elle se sent proche. Et d’autre part, elle détruit systématiquement ses négatifs.
-Que la photo se substitue à la mémoire. Ainsi, elle truque et réinterprète ses albums de famille.

Catégories : A croquer sans modération! | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :