Sans modération

Ravissements de Marguerite : livres d’art (mai 2015)

Stephen ShoreL’exposition Stephen Shore a eu lieu à Madrid et sera présentée aux Rencontres d’Arles, durant l’été 2015. A travers plus de 200 photographies, le catalogue de l’exposition nous présente le travail du photographe américain.
A 17 ans, il fait la connaissance d’Andy Warhol et devient membre de la Factory. Mais Shore a de l’ambition et veut se trouver lui-même. Alors, à partir de 1972, il entreprend de passer à la photographie couleur, ce que le public considérait jusque-là comme non-artistique et plutôt réservé à la publicité, pour énoncer l’ordinaire américain.
Puis, il quitte New York pour découvrir le pays, fasciné par les paysages qu’il voit défiler. A partir de ce moment, il photographie absolument tous les éléments de son quotidien : chambres de motels crasseuses, toilettes infâmes, petits-déjeuners peu ragoûtants saisis en très gros plan, mais aussi des coins de rue, des parkings, des stations service. Dès lors, en opposant la banalité du sujet à la pertinence de la couleur et de la composition, Shore introduit une émotion, une tension proprement artistique dans sa photographie.

 

DelaunayL’exposition Sonia Delaunay, les couleurs de l’abstraction, organisée par le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, a eu lieu à l’automne 2014. Plus de 400 œuvres étaient présentées dont ses plus connues et reproduites dans le catalogue de l’exposition : Prismes électriques, La prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France, (réalisé à quatre mains, avec Blaise Cendrars) ou encore Le bal Bullier.
Sonia Delaunay aborde la peinture par le fauvisme et le figuratif, qu’elle abandonne pour être plus libre encore avec la couleur et s’orienter de plus en plus vers l’abstraction. Pour elle, la couleur est l’élément qui construit le tableau.
Elle expérimente sur les supports les plus variés (tableaux, affiches, vêtements, reliures, objets domestiques) car elle a pour ambition d’introduire l’art dans la vie.
Elle s’implique également dans des projets d’architecture. Et son œuvre tardive connaît un ultime essor dans ses albums d’eaux-fortes.
Sonia Delaunay tient sans conteste une place spécifique au sein des avant-gardes européennes et un rôle majeur dans l’abstraction, dont elle figure parmi les pionniers.

 

SiskindDébut 2015, à Montpellier, a eu lieu la première rétrospective française sur le photographe new-yorkais, Aaron Siskind. Le catalogue d’exposition, Aaron Siskind, une autre réalité photographique est également la première monographie qui existe sur ce photographe. Elle présente l’évolution de son œuvre, sa revendication à appartenir au monde de l’art et non pas qu’à la photographie.
Dans les années 1930, il passe de la traditionnelle photo documentaire au formalisme. Par des plans serrés, les images deviennent abstraites intentionnellement, distordent le réel. Même ses prises de vues architecturales sont formelles. Cependant, il « sait donner à l’élément architectural la qualité d’un palimpseste ». En resserrant sur des affiches en lambeaux ou des tags sur les murs, par exemple, les couches temporelles de vécus nous apparaissent et nous rappellent également que chaque bâtiment fait partie de l’histoire générale d’une ville.

 

9780714869032,0-2298111Le philosophe anglais Alain de Botton (auteur de Comment Proust peut changer votre vie et fondateur de la School of Life) nous propose avec Art et thérapie de voir les œuvres d’art différemment, de leur redonner la capacité de nous remuer intérieurement, de faire écho à nos maux et à nos manques, de provoquer en nous émotions et réactions. Dépassant l’histoire de l’art traditionnelle, il la met au service du développement personnel dans ce livre comme il l’a déjà fait au Rijksmuseum d’Amsterdam.

 

 

 

9783869307305,0-1904679Chronophagia : œuvres choisies 1985 – 2009 est une sélection de plus de 100 photographies de Robert Polidori, connues ou moins connues, illustrant son travail sur les ruines, les détritus, la destruction. Né au Canada et vivant aujourd’hui à Los Angeles, il est notamment célèbre pour sa séries de photographies de la Nouvelle Orléans après le passage de l’ouragan Katrina. Ses œuvres touchent le spectateur par leur étrange beauté, et par le sentiment qu’elles donnent d’une humanité présente par son absence même. De La Havane au Château de Versailles, de la Nouvelle-Orléans à la Jordanie, ce livre invite à la réflexion.

 

A l'affiche!

Cinéma!

Début mai,  il est grand temps de se préparer pour le festival de Cannes ! Pour vous aider, voici notre sélection de sites et applis !

Vous vous sentez l’âme d’un réalisateur…

Voici deux applications de montage vidéo gratuites pour les non initiés :

iMovieicon175x175  (IOS)

Application de montage vidéo disponible sur l’Ipad, iMovie est extrêmement simple d’utilisation, réalisez en très peu de temps, teaser, court-métrages, clips vidéos,…

 

Test-MagistoMagisto (Android et IOS)

L’application Magisto joue le rôle de monteur à votre place. Vous choisissez un ou plusieurs extraits vidéo dans votre Galerie, vous sélectionnez un thème (un filtre à la manière d’Instagram) puis la bande-son qui accompagnera votre création. Une fois toutes ces informations rentrées, Magisto vous proposera un petit montage rapide !

 

Pour en savoir plus sur un film …

 

imdblogo L’IMDB, l’Internet Movie Database, est une base de données en ligne sur le cinéma mondial.  Vous y trouverez des fiches techniques sur la plupart des films et téléfilms. Pour la version française, vous pouvez consulter Allociné ! Ces 2 sites vous donnent également les notes et avis obtenus par les films.

 

Quelques chaînes YouTube qui vous donnent envie (ou pas) de voir un film :

mqdefaultC’est pas si mal : C’est Pas Si Mal est une émission culturelle traitant du cinéma fantastique disons « Old School ». Son but ? vous donner envie de voir ces films, vous montrer que finalement, ils ne sont pas si mal !

 

le-Fossoyeur-de-FilmsLe fossoyeur de films :Le Fossoyeur de Films trimballe sa fidèle pelle dans les limbes du cinéma de genre où il déterre frénétiquement des sujets de toutes sortes.

 

maxresdefaultMonsieur3D : Monsieur 3D reprend des films qui lui ont déplu (les 3D (Décevente avec un e, Déception et Déprimante), il en fait un commentaire en même temps qu’il en regarde un extrait, c’est très drôle !

 

 

Une offre de films en toute légalité …

Les films tombés dans le domaine public :

Internet_Archive_logo.aiExcellente initiative que celle du site Archive.org. Le célèbre archiviste en ligne s’est attelé à la titanesque tâche de répertorier les films américains tombés dans le domaine public et, surtout, de les mettre en libre téléchargement. Archive.org donne accès à plus de 5000 films tombés dans le domaine public.

 

Des films libres de droit :

b6130b8ebf9a9942273b0f5fa57abc76Une liste des réalisations des plus grands noms du 7e art disponibles gratuitement sur Internet, vous en rêviez, Open Culture l’a fait. Le site a répertorié plus de 700 films secondaires réalisés par les meilleurs cinéastes. Des films de Kubrick, Tarantino, Scorsese, David Lynch, Woody Allen, Wes Anderson s’y côtoient.

 

Une petite balade, ça vous tente ?

Cinemacity-Galley-1-960x400L’application Cinemacity géolocalise dans Paris des extraits de films à ­l’endroit même où ils ont été tournés. Des balades sont ­proposées aux utilisateurs pour découvrir la ville à travers le cinéma.

 

Le festival de Cannes !

logo-festival-cannesRendez-vous sur La Croisette dans quelques jours, voici le site officiel du festival de Cannes.

 

 

 

Et enfin, pour terminer, n’oubliez pas notre consœur spécialisée en cinéma, la Bibliothèque François Truffaut.

 

Retrouvez toutes nos sélections de sites et applis sur notre pearltrees.

 

 

 

 

 

A l'affiche!

Retour sur… L’Oreille ne fait pas la sieste

loreille-ne-fait-pas-la-sieste

Comme chaque mois, nous avons sélectionné pour vous quelques livres audio. Si vous avez manqué la présentation faite à la médiathèque le 16 avril, vous pouvez retrouver les références des livres audio partagés et écouter quelques extraits sonores ci-dessous.

 

 

Rendez-vous est pris le jeudi 21 mai à 15h

pour échanger autour de nos coups de cœur

 

 

Les Enfants d'IzieuRolande Causse

Les Enfants d’Izieu / lu par Bulle Ogier Frémeaux & associés, 2004

Quarante-quatre enfants juifs, réfugiés à la colonie d’Izieu, furent arrêtés par la Gestapo de Lyon commandée par Klaus Barbie, le 6 avril 1944. Ils furent exterminés à Auschwitz-Birkenau. B. Ogier a enregistré le récit de R. Causse. S. Zlatin est la fondatrice de la Maison d’Izieu.

casque Ecouter le début de Les enfants d’Izieu

 

 

Immortelle randonnéeJean-Christophe Rufin

Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi / lu par Vincent Schmitt Audiolib, 2013

L’écrivain se met en scène dans le costume du pèlerin qu’il est devenu. Il se défait de tous les attributs de sa position sociale et raconte, à travers des anecdotes et ses rencontres, son parcours de plus de 800 kilomètres sur le chemin nord du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui traverse des régions montagneuses du Pays basque, de la Cantabre et de la Galice. Prix Nomad’s 2013.

casqueEcouter le début de Immortelle randonnée

 

 

La position du tireur couchéJean-Patrick Manchette

La position du tireur couché /  lu par Éric Elmosnino Gallimard, 2010

Pauvre, esseulé, bête et méchant, Martin Terrier a pratiqué dix ans le métier d’assassin, fait sa pelote et appris les bonnes manières. Ce pour pouvoir rentrer au pays et retrouver sa promise. Mais, pour arriver à cela, il lui faut faire couler beaucoup de sang.

casque Ecouter le début de La position du tireur couché

 

 

Le narrateur raconte comment il a sauvé la vie de Pauline, enterrée vivante dans les souterrains d’une abbaye. Cette dernière expose ensuite comment sa vie a basculé du bonheur au cauchemar. Enfin, le narrateur raconte la fin de Pauline. Ecrit en 1838, c’est un des premiers romans de Dumas, à ses débuts écrivain de théâtre.

casqueEcouter le début de Pauline

 

 

parle-leur de batailles Mathias Énard

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants / lu par Thibault de Montalembert Audiolib, 2011

Mai 1506. Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a délaissé le tombeau qu’il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l’invitation du sultan qui veut lui confier la conception d’un pont sur la Corne d’Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. La rencontre de Michel-Ange avec l’Orient byzantin. Prix Goncourt des lycéens 2010.

casqueEcouter un extrait de Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants

 

 

Barbe bleueAmélie Nothomb

Barbe bleue / lu par Claire Tefnin Audiolib, 2012

Saturnine Puissant se présente à une offre de colocation. Sur place, elle apprend que le propriétaire multiplie les conquêtes mais que ces dernières disparaissent. Saturnine s’installe néanmoins, tombe sous le charme de don Elemirio et découvre que l’homme cryogénise ses femmes. Un clin d’oeil au conte de Perrault, entre humour, suspense et analyse des sentiments.

casqueEcouter le début de Barbe bleue

 

A l'affiche!·Sans modération

Le Salon de Marguerite, mars 2015

Salon de marguerite

Samedi 28 mars, se tenait, comme tous les mois, le salon de Marguerite, salon littéraire, réunissant bibliothécaires et lecteurs autour de leurs lectures.

Salon de Marguerite

Salon de Marguerite

Voici les titres dont bibliothécaires et lecteurs ont parlé :

Bonheur national brutLe Bonheur national brut / François roux
Du Bouthan et de son indice de qualification du niveau de vie, il n’est point question dans ce roman, qui se déroule en France, de 1981 à 2012. De l’élection de François Mitterrand à celle de François Hollande.  Une fresque politique et sociale de la France à travers le destin croisé des quatre adolescents qui se perdent de vue et se retrouvent, transformés et fidèles à eux-mêmes. Un roman générationnel certes, mais qui séduira aussi les personnes n’ayant pas vécus ces années de l’intérieur. Les personnages sont attachants et même quelques semaines après avoir fermé le livre, on aimerait avoir de leurs nouvelles. Un indéniable coups de cœur de bibliothécaire !

retour à little wingRetour à Little Wing / Nickolas Butler
Hank, Lee, Ronny et Kip sont quatre copains d’enfance. Adultes, ils ont pris des chemins différents, mais sont restés profondément attachés à Litlle Wing, petite ville du Wisconsin  où ils ont grandi ensemble, vécu les mêmes histoires, connu les mêmes filles…
Une telle amitié peut elle résister au temps qui passe, aux différents choix de vie ?
Nicolas Butler signe un premier roman attachant, plein de charme,  rappelant inlassablement son attachement au pays, à la nature.
« Retour à Little Wing » a obtenu le Prix Page / America  lors du festival America 2014.

le roi disait que j'étais le diableLe Roi disait que j’étais le diable / Clara Dupond-Monod
Clara Dupond Monod s’attaque dans ce 6e roman à une légende de l’histoire de France : Aliénor d’Aquitaine. Elle nous conte l’histoire « non écrite », celle de l’intime, des coulisses du pouvoir. Aliénor, femme de caractère, fougueuse, orgueilleuse, se retrouve mariée à Louis VII, roi qui se destinait à la vie monacale et qui peine à trouver sa place à la tête de du royaume. Les points de vue des protagonistes, fort divergents, se succèdent et donnent un rythme à cette histoire qui l’ont pourrait aisément transposer aujourd’hui (mis à part capelines, balades à cheval et batailles en tout genre !). Une très belle écriture, un grand soin dans la construction et la narration : un réel plaisir de lecture !

itineraire poete apacheItinéraire d’un poète apache / Guillaume de Staellens
« Quel était le combat de ma génération ? Suivre de longues études, ingurgiter des polycopiés pour se payer une baraque préfabriquée, un écran géant et des vacances en Thaïlande ? Pour crever dans une salle de bains, la joue contre le carreau froid, le bide débordant du peignoir blasonné ? Une vie pasteurisée ? Un plat sous vide ?
Je passe la main. »
Le jeune poète apache se nomme Nicolas Stanley : il est né d’une mère indienne et d’un père américain, richissime héritier. Il cherche une place dans cette société qu’il exècre, à laquelle il ne reconnait aucune valeur. Il dévore E.A. Poe, H. D. Thoreau, les comics, il écoute Nirvana, Radiohead, il tente de s’échapper en dessinant. Rebelle sans cause, il ère d’expériences en expériences (drogues, alcool, …), frise l’autodestruction. Intéressé par la politique, l’écologie, l’histoire, il s’éparpille un peu, avance sans but, vit au jour le jour, fait des rencontres, lâche tout du jour au lendemain pour changer de pays, vivre une nouvelle aventure.
Cet étrange road-movie, mi satire sociale, mi récit de voyage est un véritable coup de coeur C’est grunge, poétique, ethnique, identitaire, politique, littéraire, musical, touristique, historique. Ce poète apache est attachant de part ses désillusions, ses rêves fous, ses descentes aux enfers, ses espoirs, sa quête d’identité. Ce premier roman est un portrait cinglant de l’Amérique des années 1990, 2000 et d’une génération perdue.

la capitanaLa Capitana / Elsa Osorio
La Capitana c’est Micaela Feldman de Etchebéhère, dite Mika, née en 1902 en Argentine et morte à Paris à l’âge de 90 ans. Un parcours et une vie incroyable qui a traversé tout le XXe siècle et qui ne pouvait que susciter l’intérêt de l’auteure argentine Elsa Osorio. Au fil de la lecture, on a même parfois du mal à croire que cette femme a existé, tant son destin est romanesque et héroïque et l’on se réjouit de découvrir la véracité de la vie de cette militante passionnée, de cette intellectuelle, de cette combattante aguerrie. Femme libre, engagée, profondément attachée aux droits humains, à l’égalité, anti-fasciste, elle a notamment rejoint un groupe de militants du POUM durant la guerre civile espagnole en 1936, ce qui lui a valu ce surnom de « La Capitana ».
Très documenté (Elsa Osorio a consulté ses carnets, interrogé des proches), ce livre n’est pourtant pas un ouvrage historique, il reste un roman puissant, fort, très bien construit qui laisse la place à la voix de Mika, à celle de ceux qui la côtoie et même à celle de l’auteure, de façon non-linéaire. Un magnifique portrait de femme, une belle illustration de ce qu’est l’engagement.

Pas pleurerPas pleurer / Lydie Salvayre
Lydie Salvayre convoque les souvenirs de sa mère et ceux de Bernanos, par le biais de ses écrits, sur la guerre civile d’Espagne. Leurs souvenirs s’entrelacent, se mêlent, se démêlent quite à parfois nous faire nous demander si ils ont vécu la même histoire. Au-delà du récit des événements tragiques qui ont jonchés les années 1936, 1937, c’est l’occasion pour l’auteure de retranscrire le « fragnol » (savant mélange d’espagnol et de français) de sa mère, l’occasion d’exhumer son histoire enfouie au fond de sa mémoire, de libérer une parole. Un très beau récit, sorte d’hommage maternel, de témoignage filial, où l’intime rencontre l’Histoire ; une course après le temps qui fait s’effacer les souvenirs. Fort, poignant, parfois drôle, qui donne envie tout de même envie de se mettre à l’espagnol, certains passages, n’étant, hélas pas traduit !

la carte et le territoireLa carte et le territoire / Michel Houellebecq
Une écriture fluide, un roman qui se dévore. Une belle entrée dans l’univers de cet auteur à la personnalité si particulière. L’histoire d’un artiste qui abandonnant la photographie pour la peinture, rencontre … Michel Houelbecq.  Un roman plein d’humour et d’autodérision, abordant plein de thèmes : famille, art, amour, argent …

Fleur et sangFleur et sang / François Vallejo
L’histoire entrelacée de deux jeunes médecins, qu’un lien mystérieux unit à travers les siècles : Urbain Delatour officie au XVIIe siècle tandis qu’Etienne Delatour est un cardiologue réputé du XXIe siècle. On suit leur histoire en parallèle, chaque chapitre reflétant la voix de l’un puis de l’autre : fleur et sang. Sont ils de la même famille ? Quel est leur destin commun ? Un roman passionnant, très bien construit.

le pouvoir du chienLe pouvoir du chien / Tom Savage
Un western surprenant. Le héros, étrange, viril est une sorte de John Wayne. Un roman étonnant rempli de personnages hauts en couleurs.

En attendant la prochaine séance qui aura lieu le 30 mai, vous trouverez dans notre Pinterest l’intégralité des titres présentés lors du dernier Salon de Marguerite et des précédents.

Sans modération

Les ravissements de Marguerite : musique (mai)

ELECTRO

 

a2343369422_10Maurice Louca

Salute the parrot, 2014

Pionnier de la musique électronique égyptienne, Maurice Louca, qu’on a parfois comparé à Flying Lotus, livre ici un opus maîtrisé et original où le Trip Hop et la Techno se marient au Chaâbi et autres musiques traditionnelles de son pays. On pense bien sûr au groupe Acid Arab, dont le succès ne se dément pas depuis quelque temps et dont les ingrédients sont similaires, mais Louca y met une touche plus organique et sensuelle qui convainc immédiatement, au-delà du cercle des aficionados de l’Électro. Une réussite.

 

JAZZ

 

couv-04-12-14Pierre de Trégomain Quartet.

Shelter 2015

« Loin des néo-crooners et autres entertainers, il a choisi le chemin de l’exigence artistique » dixit Jazz magazine. On ne peut qu’abonder dans ce sens, face à la qualité de cet opus, composé exclusivement d’œuvres personnelles, sans remplissage aucun. Le groupe est totalement en phase avec le chant, la complicité et le travail en commun sont notables, pas toujours le cas en Jazz, où les projets de courte durée sont légions. A l’écoute, la musique est incontestablement Jazz, mais l’ouverture d’esprit revendiquée de Pierre de Trégomain fait que de petites touches de Pop ou de classique se font entendre par moments. On retiendra surtout l’aspect totalement personnel et maitrisé de l’interprétation vocale, admirablement secondée par un groupe à son meilleur !