A l'affiche!·Sans modération

Le Salon de Marguerite : Portraits de famille

Samedi 31 janvier, se tenait, comme tous les mois, le salon de Marguerite, salon littéraire, réunissant bibliothécaires et lecteurs autour de leurs lectures.

Ce mois-ci, la famille est à l’honneur dans les pages présentées, faisant écho au cycle d’animations « Portraits de famille » du 20 janvier au 26 février 2015 dans les bibliothèques de la Ville de Paris

Portraits de famillePortraits de famille

Voici les titres dont bibliothécaires et lecteurs ont parlé :

 

Couverture Un membre permanent de la familleRussell BANKS, Un membre permanent de la famille
Actes Sud, 2014

Douze nouvelles. Douze personnages. Un ancien Marine qui s’est reconverti dans le braquage des banques, une retraitée en Floride qui perd son mari, un homme invité chez son ex-femme le soir de Noël, un couple qui se sépare et une petite chienne qui ne sait plus où aller… Il suffirait d’un rien pour que le drame éclate.
Russell Banks dépeint avec beaucoup d’humanité les illusions perdues, les ruptures, la solitude. Le portrait d’une Amérique qui n’a rien de triomphante.

Un jour avant le bonheurErri DE LUCA, Un jour avant le bonheur
Gallimard, 2010

Naples après la Seconde Guerre mondiale. Un orphelin se réfugie sous la protection affectueuse d’un concierge, Don Gaetano, qui l’ouvrira sur le monde.
Roman ? Récit ? Autobiographie ? Ce chef-d’œuvre est avant tout un bijou éblouissant de poésie et de lyrisme.

L’année de la pensée magiqueJoan DIDION, L’année de la pensée magique
Grasset, 2008

Joan Didion est une figure des lettres américaines. Le 30 décembre 2003, son mari, l’écrivain John Gregory Dunne, meurt d’une crise cardiaque. L’année de la pensée magique est un livre autobiographique, un reportage sur le vif sur la douleur, l’incompréhension, l’égarement. Comment continuer à vivre quand tout s’effondre autour de vous ? Peut-être, après des mois de douleur, vient l’apaisement et l’amère constatation que « Nous devons nous défaire des morts, les laisser partir, les laisser devenir la photo sur la table de chevet. » Un témoignage fort et émouvant.
Sur le même thème, à lire également J’ai réussi à rester en vie de l’écrivaine américaine Joyce Carol Oates.

Ma famille et autres animauxGerald DURRELL, Ma famille et autres animaux. Trilogie de Corfou, T.1
La Table Ronde, 2014

L’histoire se passe à la veille de la Seconde Guerre mondiale sur l’île de Corfou où la famille Durrell a trouvé refuge.
Qui pouvait évoquer plus subtilement que l’écrivain Lawrence Durrell, frère de Gerarld, cette chronique familiale si délicieuse : « L’auteur a merveilleusement réussi à se mettre dans la peau du naturaliste de douze ans qu’il était alors, décrivant avec un humour aussi étincelant que caustique les bouffonneries et les absurdités de la famille Durrell. Il a enrichi la littérature du plus rare des présents : un livre vraiment comique. »

La pêche au saumonJeannette HAIEN, La pêche au saumon
J. Losfeld ; Arcanes, 2002

L’histoire se déroule en Irlande. Le père Daclan reçoit les confidences d’Enda au soir de la mort de celui que tout le monde considérait comme son mari. Elle livre un secret familial à ce prêtre, irrésistiblement troublé par la force et délicatesse d’Enda.
Un magnifique portrait de femme. Ecrit par une inconnue de 63 ans, La pêche au saumon fut saluée par la critique, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, lors de sa parution en 1986.

Bad girlNancy HUSTON, Bad girl : classes de littérature
Actes Sud, 2014

La bad girl, c’est Nancy Huston. Enfant non désirée, encore dans le ventre de sa mère, elle écrit cette autobiographie singulière à la deuxième personne. L’écrivain retrace l’histoire familiale en insistant sur un moment clef ; celui où sa mère quitte le domicile familial.
Cette confession, illustrée de références littéraires et artistiques, éclaire de façon prodigieuse le cheminement de Nancy Huston.

loin d'euxLaurent MAUVIGNIER, Loin d’eux
Minuit ; Double, 2002

Jean le père, Marthe la mère, Luc le fils. Ces trois-là s’aimaient sans jamais avoir su ou pu se le dire. A force de silences, Luc s’est enfui deux fois, la première pour aller travailler à Paris, la seconde pour mettre fin à ses jours. Deux ans après sa mort, six voix – celles du père, de la mère, d’un oncle, d’une tante, d’une cousine aimée et même la sienne propre – disent l’incompréhension, la culpabilité, le chagrin face à ce drame.
Lors de sa parution en 1999, ce premier roman de Laurent Mauvignier fut très remarqué. Il garde, aujourd’hui, toute sa force.

une poignée de gensAnne WIAZEMSKY, Une poignée de gens
Gallimard, 2000

A travers la belle histoire d’amour entre Nathalie et Adichka, que l’on découvre rapidement vouée à la tragédie, ce récit, empreint de romantisme et de nostalgie, nous donne à voir la vie et la destinée fatale d’une famille d’aristocrates russes aux prémices de la révolution russe de 1917.
Un beau roman qui nous transporte dans une Russie d’un autre temps…

Comment j'ai vidé la maison de mes parentsLydia FLEM, Comment j’ai vidé la maison de mes parents
Seuil, 2004

Psychanalyste, Lydia Flem offre ici un récit profond, empreint de pudeur et d’émotion, de sa propre expérience de deuil et du difficile devoir d’héritage qu’il comporte : vider la maison de ses parents. Que faire de ses objets ? Comment faire face à l’histoire et aux souvenirs qui y sont liés ?
Un petite perle sur un sujet peu abordé par les écrivains.

sur la scène interieureMarcel COHEN, Sur la scène intérieure : faits
Gallimard ; L’un et l’autre, 2013

Presque toute la famille de Marcel Cohen a disparu à Auschwitz en 1943 et 1944.
Sur la scène intérieure contient des bribes de vie de ces êtres que l’auteur, alors tout jeune enfant, a très peu connus . Nés à Istanbul, les parents de Marcel Cohen s’étaient rencontrés et mariés en France. Entre souvenirs et témoignages, Marcel Cohen reconstruit en quelque sorte leurs vies. Photographies et objets sauvés de l’oubli viennent illustrer le propos de l’auteur dans ce livre émouvant entre tous.

En attendant la prochaine séance qui aura lieu le samedi 28 février à 15h30, vous trouverez dans notre Pinterest la liste des titres présentés lors du dernier Salon de Marguerite et des précédents.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s