Sans modération

Les ravissements de Marguerite : livres (novembre)

DOCUMENTAIRES

image_compteàreboursAlan Weisman, Compte à rebours : jusqu’où pourrons-nous être trop nombreux sur terre ?, Flammarion, 2014

Après Homo disparitus dans lequel il imaginait ce que deviendrait la Terre si l’homme disparaissait de sa surface (selon son enquête auprès de nombreux scientifiques et sur des territoires abandonnés par l’homme, en quelques siècles les villes et quartiers résidentiels seraient redevenus forêts et qu’après quelques millénaires, seules quelques constructions souterraines, comme le tunnel sous la Manche, subsisteraient), Alain Weisman s’interroge sur la capacité de la planète et des autres espèces à supporter une population humaine de plus en plus nombreuse et vorace en énergies et ressources naturelles. Actuellement la population humaine augmente d’un million de personnes tous les 4 à 5 jours, ce qui est techniquement insoutenable pour l’avenir. Selon lui la démographie de la planète est l’événement majeur de notre 21e siècle, et au bout de plus de 2 ans d’enquête il tente de répondre à ces questions cruciales : combien d’êtres humains la planète peut-elle supporter ? Y a-t-il des traces dans l’histoire, dans les religions, nos traditions et cultures de l’idée de limiter notre procréation sur terre en temps de crise ? Comment arriver à convaincre les gens de toute culture qu’il est dans leur intérêt de faire moins d’enfants ? Y a-t-il un moyen de penser une économie dont le principe ne reposerait pas sur une perpétuelle croissance ?

ESSAI/ROMAN

image_bofane_congo incIn Koli Jean Bofane, Congo Inc. Le testament de Bismarck, Actes Sud, 2014

L’auteur du très primé Mathématiques congolaises revient avec un nouveau roman : l’histoire de Isookanga, jeune pigmée ekonda qui rêve de sortir de la forêt équatoriale et de son mode de vie traditionnel pour « faire de la mondialisation » à Kinshasa la capitale. Il s’associe au chinois Zhang Xia dans le commerce de sachets d’eau potable, et se lie aux enfants des rues. Derrière ces personnages se dessine l’histoire du Congo et son avenir, entre ravages du colonialisme, enfants livrés à eux-mêmes, génocide rwandais tout proche, convoitises déchainées par les merveilleuses ressources naturelles du pays, et rôle ambigu de l’ONU. Un roman sans concessions, qui ne se dépare pas d’un grand sens de l’humour et d’une force narrative certaine.

image_victor_escalierGary Victor, L’escalier de mes désillusions, Philippe Rey, 2014

Gary Victor est l’écrivain haïtien le plus lu dans son pays, et ce n’est pas par hasard : son nouveau roman est encore un chef d’œuvre et une déclaration d’amour et de désespoir à Haïti. Après le séisme du 12 janvier 2010, l’auteur attend terrorisé des nouvelles de sa fille disparue et de sa femme mourante. L’écriture l’aide à se plonger dans sa mémoire et à supporter l’insoutenable, nous livrant un récit nostalgique et prenant.

image_imbecilesJohn Kennedy Toole, La conjuration des imbéciles, 10-18, 2002

Le personnage principal, Ignatius Reilly, est un écrivain et universitaire raté vivant au crochet de sa mére. Il est arrogant, apathique, plaintif, inadapté, dédaigneux. Un jour, pour son plus grand malheur, il va être responsable d’un accident. Désormais, il est obligé de trouver un emploi pour rembourser les dégats. C’est un livre extrêmement drôle, sur un individu génial qui ne comprend pas son époque, en cela il semble largement autobiographique. Reilly est a la fois hilarant, irritant et touchant. Le roman propose en même temps un portrait étonnant des quartiers pauvres de la Nouvelle-Orléans des années 60.

image_calmel_sadeMireille Calmel, La Marquise de Sade, Chroniques libertines, XO éditions, 2014

Mireille Calmel, célèbre pour ces romans historiques, imagine dans ces « chroniques libertines » la vie de Renée Pélagie de Montreuil, épouse du célèbre Marquis de Sade, cherchant à comprendre le soutien indéfectible qu’elle montrera jusqu’au bout pour son terrible mari, au-delà de ses frasques, excès et infidélités. Jeune fille vendue par sa famille pour avoir ses entrées à Versailles en échange d’une confortable dot, elle arrive dans le mariage complètement innocent et muselée par la religion. Très amoureuse de son terrible mari, elle sera cependant charmée malgré elle, et le lecteur également…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s