Sans modération

Les ravissements de Marguerite : livres (novembre)

DOCUMENTAIRES

image_compteàreboursAlan Weisman, Compte à rebours : jusqu’où pourrons-nous être trop nombreux sur terre ?, Flammarion, 2014

Après Homo disparitus dans lequel il imaginait ce que deviendrait la Terre si l’homme disparaissait de sa surface (selon son enquête auprès de nombreux scientifiques et sur des territoires abandonnés par l’homme, en quelques siècles les villes et quartiers résidentiels seraient redevenus forêts et qu’après quelques millénaires, seules quelques constructions souterraines, comme le tunnel sous la Manche, subsisteraient), Alain Weisman s’interroge sur la capacité de la planète et des autres espèces à supporter une population humaine de plus en plus nombreuse et vorace en énergies et ressources naturelles. Actuellement la population humaine augmente d’un million de personnes tous les 4 à 5 jours, ce qui est techniquement insoutenable pour l’avenir. Selon lui la démographie de la planète est l’événement majeur de notre 21e siècle, et au bout de plus de 2 ans d’enquête il tente de répondre à ces questions cruciales : combien d’êtres humains la planète peut-elle supporter ? Y a-t-il des traces dans l’histoire, dans les religions, nos traditions et cultures de l’idée de limiter notre procréation sur terre en temps de crise ? Comment arriver à convaincre les gens de toute culture qu’il est dans leur intérêt de faire moins d’enfants ? Y a-t-il un moyen de penser une économie dont le principe ne reposerait pas sur une perpétuelle croissance ?

ESSAI/ROMAN

image_bofane_congo incIn Koli Jean Bofane, Congo Inc. Le testament de Bismarck, Actes Sud, 2014

L’auteur du très primé Mathématiques congolaises revient avec un nouveau roman : l’histoire de Isookanga, jeune pigmée ekonda qui rêve de sortir de la forêt équatoriale et de son mode de vie traditionnel pour « faire de la mondialisation » à Kinshasa la capitale. Il s’associe au chinois Zhang Xia dans le commerce de sachets d’eau potable, et se lie aux enfants des rues. Derrière ces personnages se dessine l’histoire du Congo et son avenir, entre ravages du colonialisme, enfants livrés à eux-mêmes, génocide rwandais tout proche, convoitises déchainées par les merveilleuses ressources naturelles du pays, et rôle ambigu de l’ONU. Un roman sans concessions, qui ne se dépare pas d’un grand sens de l’humour et d’une force narrative certaine.

image_victor_escalierGary Victor, L’escalier de mes désillusions, Philippe Rey, 2014

Gary Victor est l’écrivain haïtien le plus lu dans son pays, et ce n’est pas par hasard : son nouveau roman est encore un chef d’œuvre et une déclaration d’amour et de désespoir à Haïti. Après le séisme du 12 janvier 2010, l’auteur attend terrorisé des nouvelles de sa fille disparue et de sa femme mourante. L’écriture l’aide à se plonger dans sa mémoire et à supporter l’insoutenable, nous livrant un récit nostalgique et prenant.

image_imbecilesJohn Kennedy Toole, La conjuration des imbéciles, 10-18, 2002

Le personnage principal, Ignatius Reilly, est un écrivain et universitaire raté vivant au crochet de sa mére. Il est arrogant, apathique, plaintif, inadapté, dédaigneux. Un jour, pour son plus grand malheur, il va être responsable d’un accident. Désormais, il est obligé de trouver un emploi pour rembourser les dégats. C’est un livre extrêmement drôle, sur un individu génial qui ne comprend pas son époque, en cela il semble largement autobiographique. Reilly est a la fois hilarant, irritant et touchant. Le roman propose en même temps un portrait étonnant des quartiers pauvres de la Nouvelle-Orléans des années 60.

image_calmel_sadeMireille Calmel, La Marquise de Sade, Chroniques libertines, XO éditions, 2014

Mireille Calmel, célèbre pour ces romans historiques, imagine dans ces « chroniques libertines » la vie de Renée Pélagie de Montreuil, épouse du célèbre Marquis de Sade, cherchant à comprendre le soutien indéfectible qu’elle montrera jusqu’au bout pour son terrible mari, au-delà de ses frasques, excès et infidélités. Jeune fille vendue par sa famille pour avoir ses entrées à Versailles en échange d’une confortable dot, elle arrive dans le mariage complètement innocent et muselée par la religion. Très amoureuse de son terrible mari, elle sera cependant charmée malgré elle, et le lecteur également…

A l'affiche!

Je cuisine en ligne!

Le goût et la gourmandise s’invitent dans les Bibliothèques de la Ville de Paris

Voici une sélection de sites, blogs et applications pour cuisiner avec internet ou trouver de bonnes adresses pour mettre les pieds sous la table.

Des blogs à suivre

Fashion Cooking

fashion cooking

Anne-Sophie propose des recettes simples mais « Waouh » dans ce blog tendance et girly. Son petit lexique culinaire est idéal pour les novices en cuisine pour qui les termes « chiqueter », « chemiser » ou « puncher » ne disent rien du tout.

a boire et a mangerA boire et à manger

Guillaume Long est illustrateur. Son blog rassemble des notes, anecdotes, recettes, portraits, astuces autour des plaisirs de la table, qu’elle soit un comptoir de bar-tapas, le plan de travail de sa cuisine ou celle d’un grand chef. Un blog qui pourrait aussi s’inscrire dans une rubrique BD plein d’humour.

Very Easy Kitchen

Very easy kitchen

Tenu par une épicurienne, voyageuse, toujours avide de découvertes aussi bien culinaires que musicales, ce blog élégant et alléchant propose des recettes originales mélangeant différentes influences.

Cléa cuisine

clea cuisine

Cette passionnée de cuisine « option bio » est 90% végétarienne et nous propose des recettes pour beaucoup d’inspiration japonaise mais aussi des trucs et astuces pour découvrir le bio avec des dossiers produits, des moyens de consommer bio « moins cher », …

Des applis pratiques pour votre tablette ou votre smartphone

Calculatrice de cuisineLa calculatrice de cuisine

Poids, le volume, la température, la densité, guide de cuisson de légumes, convertisseur, … : un outil très pratique pour décortiquer, comprendre et mettre en oeuvre une recette !

marmitonMarmiton

L’appli gratuite, du site du même nom, propose des milliers de recettes d’internautes, les commentaires de la « communauté » et surtout un moteur de recherche par titres ou par ingrédients… pour trouver des idées avec les ingrédients dont vous disposez

what to cookWhat to cook

Les entrées, plats, desserts et cocktails typiques de 27 pays dont : France, Italie, Allemagne, Maroc, Etats-Unis, Chine, Japon… Une navigation facile qui permet de suivre les étapes de la préparation à la réalisation et de visualiser un aperçu. Et si vous ne savez pas quoi cuisiner ce soir ou vous êtes trop indécis? Secouez votre smartphone et laissez-le vous tenter par une recette au hasard!

Pas envie de cuisiner ? où trouver des bonnes adresses

Les Petites tables

les petites tables

Thomas et Romain, deux passionnés de gastronomie, battent le pavé pour réaliser une sélection de restaurants pas chers à Paris. Leur objectif : trouver des tables à moins de 10 euros

La fourchette

La fourchette

La fourchette est avant tout un site qui vous permet de réserver en ligne une table dans un restaurant (et ainsi peut être, de profiter d’une offre promotionnelle comme le café offert, -20% sur les menus, …) mais il permet aussi de choisir son quartier de destination, la cuisine que l’on veut manger. Chaque restaurant est noté, agrémenté des commentaires d’internautes, la carte et les prix détaillés.

Et toque !

Et toque

Le blog de François-Régis Gaudry, critique gastronomique, responsable de la rubrique Saveurs à L’Express Styles et animateur de l’émission de radio « On va déguster » sur France Inter, offre de « vrais » articles sur les restaurants qu’il visite, interviewe les cuisiniers, détaille chaque plat jusqu’à en donner l’eau à la bouche et les illustre de très belles photos. Les adresses proposées ne sont pas parmi les moins chères mais assurément de très bonnes tables.

Découvrez d’autres sites et applications sur notre pearltrees

Et venez assister à un Demo Net

le samedi 29 novembre à 11h

explorer et apprendre à mener des recherches avancées sur les principaux

sites de cuisine, suivre des blogs, apprendre des nouvelles

techniques grâce à des tutoriels vidéos, etc.

Sans modération

Les ravissements de Marguerite : musique (novembre)

SOUL

Sinkane-Mean-Love

Sinkane

Mean love, City Slang 2014

D’origine soudanaise et installé aux Etats-Unis, Sinkane sort son 3e album gorgé de soul métissée. Pas facile de parler de sa musique tant elle est protéiforme et éclectique. Au premier abord, ce qui marque c’est la voix cristalline haut perchée de Sinkane. Ensuite un groove profond irrigue l’album mais de nombreuses influences se conjuguent. Le Soudan et ses rythmes ondulants est présent, mais aussi une bossa futuriste ou encore un reggae baigné de country. Des effets électroniques rappellent le krautrock, a priori sans rapport avec le sujet pourtant la cohérence de la musique est indéniable, d’ailleurs d’autres apports 70’s (les claviers clavinet et Fender Rhodes) apportent une touche vintage subtile. Au final des mélodies solaires au potentiel « tubesque » et un disque de 38 minutes au pouvoir de séduction immédiat.

sinkane.com

 

1skL6EHLaura Mvula

At Abbey Roads studios, Sony 2014

Forte du succès de son premier album Sing to the moon, Laura Mvula décide pour ce nouvel opus, comme elle le dit elle-même, « de réaliser un de ses rêves », enregistrer avec un grand orchestre. Le Metropole Orkest, entre big band et orchestre symphonique, est basé aux Pays-Bas où il est devenu une référence tant pour le Jazz que pour la Pop ou la musique de films. On sent la chanteuse anglaise totalement en phase avec cet univers, elle qui fut étudiante au conservatoire de Birmingham. Il s’agit donc d’une relecture de son premier disque, magnifié par les arrangements de Jules Buckley. Ni vraiment Soul, ni vraiment Jazz, ni vraiment Pop, c’est une confirmation de l’originalité et de la forte personnalité de cette artiste si prometteuse.

JAZZ

81IPKSUFm4L__SL1500_Jeremy Steig

Flute fever, Columbia 1963

Musicien méconnu, bien qu’ayant joué avec les plus grands, comme Bill Evans, James Moody ou Jan Hammer, Jeremy Steig a amorcé un virage dans sa carrière au début des années 70 vers un Jazz-Rock teinté de Groove (le Soulful Howling For Judy samplé plus tard par les Beastie boys). Le présent album nous le montre dans sa première période, plus « classique », sur un répertoire de standards aujourd’hui archi-connus, mais qui, en 1963, étaient dans l’air du temps. L’intérêt vient surtout du SON de sa flûte, de sa technique proche de celle de Rahsaan Roland Kirk, effets de souffle, grognements, voix multiples, etc. Steig ne considère pas la flûte comme un instrument « joli », mais aussi puissant qu’un saxophone. Et en plus, il swingue…

Autre album où apparait Jeremy Steig :

300_album_39558    

Bill Evans with the flutists, Jazz collectors 2008

Dans un style similaire à la flûte, le grand Roland Kirk :

MI0001770895

Blacknuss, Atlantic 1971

MUSIQUE CLASSIQUE

image.ashx

Zahia Ziouani

La chef d’orchestre

Éditions Anne Carrière 

Un parcours professionnel et personnel très intéressant à découvrir. Zahia Ziouani relate le chemin qui l’a menée à devenir une des rares femmes chefs d’orchestre en France. A 36 ans, elle est directrice du conservatoire de Stains et est à la tête de l’orchestre symphonique Divertimento. Elle évoque tour à tour la construction de sa carrière, les difficultés à s’imposer en tant que femme et fille d’immigrés algériens, sa volonté de démocratiser la musique.

Une autobiographie d’une passionnée qui fait avancer les choses et lutte contre des idées réductrices.

 

Sans modération

Coups de Coeur romanesques

Une vie minuscule

Joseph / Marie-Hélène LAFON (Buchet Chastel)
Joseph / Marie-Hélène Lafon«Les mains de Joseph sont posées à plat sur ses cuisses. Elles ont l’air d’avoir une vie propre et sont parcourues de menus tressaillements. Elles sont rondes et courtes, des mains presque jeunes comme d’enfance et cependant sans âge. Les ongles carrés sont coupés au ras de la chair, on voit leur épaisseur, on voit que c ‘est net, Joseph entretient ses mains, elles lui servent pour son travail, il fait le nécessaire. »
Il s’appelle, en effet, Joseph. Il est ouvrier agricole dans une ferme du Cantal. C’est sa dernière place. Bientôt, il sera à la retraite.
Joseph est célibataire, disons plus joliment qu’il n’a pas « fait maison ». C’est un taiseux. Peut-être n’a t-il pas les mots ? Mais il se souvient. De tout : des fermes dans lesquelles il a travaillé, des gens, des bêtes, des bois, de la femme qu’il a aimée et qui est partie il y a bien longtemps de cela.
Marie-Hélène Lafon donne vie à un homme au cœur simple et raconte le monde dans lequel il vit, un monde qui disparaîtra sans doute avec lui.
Marie-Hélène Lafon est l’auteur de « Les derniers Indiens », de « L’annonce » et de « Les pays », très beaux récits, écrits dans la même veine que celui-ci. Des romans baignés de silences.
Une écriture à l’apparente simplicité, merveilleusement ciselée et d’une grande profondeur. Nul ne pourra oublier Joseph dans sa vie.
 

Inventaire après fermeture

Aux animaux la guerre / Nicolas MATHIEU (Actes Sud)
Aux animaux la guerre / Nicolas MathieuUne région sinistrée. Une usine de plus qui ferme. Et voilà une cohorte d’ouvriers sur le carreau. Parmi eux, Martel, le syndicaliste quelque peu ripoux sur les bords (qui a piqué dans la caisse du comité d’entreprise), Bruce, son pote bodybuildé, un rien cinglé, Rita, l’inspectrice du travail, revenue de tout, plus quelques truands ou encore des ados sans projet et déjà résignés.
A travers cette galerie de personnages finement esquissés, Nicolas Mathieu dresse un tableau sombre d’une population borderline qui, en même temps que son travail, a perdu ses quelques illusions.
Un roman noir d’une belle écriture, à la portée sociale indéniable.

Choses vues

Debout payé / GAUZ (Nouvel Attila)
Debout payé / GauzChoses vues par Ossiri, tour à tour vigile aux Grands Moulins de Paris, à la boutique Camaïeu à la Bastille et au Sephora des Champs-Elysées. Des scènes de vie croquignolettes ou émouvantes qui sont autant d’illustrations de notre chère société de consommation. Ossiri est un « debout-payé », un de ces vigiles (ici, un Ivoirien sans papier) payés chichement à rester debout toute la journée.
Mais « Debout payé », c’est également, sous la forme d’un récit autobiographique, un visage de l’immigration africaine en France, empreint de dérision et de mélancolie.
A lire toutes affaires cessantes… debout, assis ou couché !
 

Une vie … Et rien d’autre

Et rien d’autre / James Salter (L’Olivier)
 
Et rien d'autre / James SalterPoint d’intrigue dans le dernier roman de James Salter : l’histoire d’une vie.
Mais avec quel art, quelle subtilité, quelle virtuosité l’auteur nous immerge-t-il dans la vie de Philip Bowman, un éditeur new-yorkais, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale jusqu’aux années 1980 !
Quarante années de la vie d’un homme et de son entourage se déroulent sous nos yeux. Une vie somme toute plutôt conventionnelle : le travail d’un professionnel sérieux, la fréquentation des milieux intellectuels new-yorkais, des rencontres amoureuses avec des moments de bonheur et des désillusions…
Mais là où Salter surprend et éblouit le lecteur, c’est en le conduisant, au détour d’une phrase – avant de retrouver le héros du livre – sur des chemins de traverse auprès de ceux qui ont accompagné Bowman à certains moments de sa vie. Avec une subtilité et une profondeur étonnantes, il donne vie à une multitude de personnages.
Eblouissant.
 

Une chute

Meursault, contre-enquête / Kamel DAOUD (Actes Sud)
 
Meursault, contre-enquête / Kamel DaoudAu soir de sa vie, Haroun, le frère de l’Arabe tué par Meursault, le personnage de l’Etranger, donne nom et vie à son frère, le grand absent, l’oublié de l’œuvre de Camus. Moussa Ouled El Assasse, tel était son nom, fils préféré de leur mère, une mère dont le destin bascula en même temps que celui de son fils chéri.
Dans ce long monologue où jamais le nom de Camus ni celui de son roman ne sont prononcés, on se rend compte que le destin d’Haroun, le frère mal-aimé, rejoint étrangement celui du meurtrier de son frère.
Roman miroir de celui de Camus mais sûrement pas sa copie.
Du grand art.
A l'affiche!

Retour sur… L’Oreille ne fait pas la sieste

L'oreille ne fait pas la sieste

 

Comme chaque mois, nous avons sélectionné pour vous quelques livres audio. Si vous avez manqué la présentation faite à la médiathèque le 2 octobre, vous pouvez retrouver les références des livres audio partagés ci-dessous.

 

Rendez-vous est pris le jeudi 13 novembre à 15h

pour échanger autour du thème « goût et gourmandise »

 

 

eddyEn finir avec Eddy Bellegueule / Edouard Louis ; lu par Philippe Calvario

Audiolib, 2014

Elevé dans une famille ouvrière pauvre de Picardie, Eddy subit les quolibets et la violence de ses camarades, de son père alcoolique et de sa mère revêche qui le trouvent trop efféminé. Lui-même finit par se poser la question de son homosexualité. Premier roman.

gigiC’est drôle la vie / Gigi Bigot ; conté par Gigi Bigot

Mélodie, 2000

Conteuse bretonne accompagnée par Ronan Robert à l’accordéon diatonique, enregistré au théâtre Boris Vian de Coueron, Loire Atlantique.

khadraL’équation africaine / Yasmina Khadra ; lu par Hervé Lacroix

Audiolib, 2012

Médecin à Francfort, Kurt Krausmann mène une vie ordinaire, jusqu’au drame familial qui va le plonger dans le désespoir. Son meilleur ami, Hans, lui propose alors de l’emmener sur son voilier jusqu’aux îles Comores pour une cause humanitaire. Au large des côtes somaliennes, leur bateau est assailli par des pirates. Grand prix de littérature Henri-Gal 2011 pour l’auteur.

royPourquoi j’ai mangé mon père / Roy Lewis lu par Michaël Lonsdale

Thélème, 2004

Roy Lewis (1913-1996) était journaliste, anthropologue, sociologue et romancier. Il conte ici les efforts de nos ancêtres les demi-singes dans leur lutte acharnée pour la survie et la prospérité de l’espèce. L’auteur revisite de façon humoristique, à travers l’histoire d’une famille de pithécanthropes, les grands thèmes de la société : l’éducation, le rôle de la femme, l’écologie…

stefan-zweig-la-peur-texte-integral-lu-par-fanny-ardant-cassettes-mini-disques-laser-disques-876965994_MLLa peur / Stefan Zweig ; lu par Fanny Ardant

Des Femmes, 2004

Au début du siècle, à Vienne Irène, jeune bourgeoise mariée, aimée de son mari, le trompe néanmoins, par jeu et par envie de se divertir. Jusqu’au jour où une femme la coince à la sortie de chez l’amant, jeune musicien à succès. Dès lors, Irène vit dans la peur de se faire surprendre par son mari, de se faire dénoncer par la maîtresse chanteuse.