Archives mensuelles : septembre 2014

Les Ravissements de Marguerite : BD (octobre)

Une métamorphose iranienne, Mana Neyestani, éd. ça et là, 2012

Dessiner des cafards dans le supplément pour enfants d’un hebdomadaire peut vous conduire en prison… en Iran!

C’est l’amère expérience qu’a vécue le journaliste Mana Neyestani dans cette BD au noir et blanc très évocateur. Le cafard qu’il dessine l’entraîne dans un cauchemar (interrogatoires, faux espoirs de libération) qui ne prendra fin qu’avec sa fuite hors d’Iran.

Il y a du Kafka bien sûr dans cette “Métamorphose iranienne” mais aussi beaucoup d’humour dans cette histoire qui nous plonge avec son héros (malgré lui !) dans les âfres de l’univers carcéral iranien.

inoxydableInoxydable, Sébastien Floc’h & Steve Baker, éd. KSTR, 2014

Harry, un repris de justice, aidé d’un robot, est contraint de délivrer un justicier fraichement kidnappé : Major Pulsor. Seulement, tout ce beau monde se trouve être abusé et manipulé. Cela donne lieu à une bande dessinée survitaminée, aux influences multiples : films de série B, mangas et comics.  Le ton y est décalé et les dialogues efficaces.

demainDemain demain, Laurent Maffre, éd. Actes sud, 2012

Cet ouvrage décrit le quotidien, l’attente, les espoirs, les désillusions « d’environ 1500 ouvriers « célibataires » et quelques 300 familles d’Afrique du Nord qui habitaient, sans électricité et sans eau courante (…) une seule adresse administrative : le 127, rue de La Garenne ».

En 1962, ce bidonville, dit La Folie, est le plus vaste et le plus insalubre des bidonvilles de Nanterre. BD reportage émouvante, en noir et blanc, qui donne à voir depuis l’intérieur le racisme, la détresse et le déracinement éprouvés par ces familles, sur fond de Trente glorieuses et fin de guerre d’Algérie. En annexe, les témoignages recueillis par Monique Hervo, militante et habitante de La Folie, illustré par des photographies.

Catégories : A croquer sans modération! | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

En avant la musique!

En avant la musique !

En attendant Monte le Son,  le célèbre festival de musique des bibliothèques de la Ville de Paris en novembre, voici une sélection d’applications en lien avec la musique.

Faites de la musique !

mzl.slhxkiuz.100x100-75Musyc, pour Iphone ou Ipad, application gratuite

La nouvelle application musicale de Fingerlab, lauréat de l’Apple Design Award 2012 pour l’application DM1 – The Drum Machine.  Musyc est une application de musique, visuelle, ludique et innovante. Pas de clavier de piano ni de partition, utilise tes doigts pour dessiner des formes musicales et le moteur physique fera le reste. Découvre les 88 instruments répartis en 22 ensembles, tous créés et produits dans les studios Fingerlab, ainsi que les nombreux outils physiques et sonores de l’application.

71EcUw2mCmL._SL500_AA300_.pngiReal Pro – MusicBook & PlayAlong

Une appli indispensable pour les musiciens de jazz, blues et tous ceux qui souhaitent improviser sur des grilles d’accords. Des milliers de standards disponibles que l’on peut modifier : changer la tonalité, les accompagnements, adapter les grilles d’accords à son instrument…Créez vos propres compositions et entrainez vous à jouer par dessus. Une appli payante (9, 99 euros) mais tellement géniale qu’on oublie vite son prix !!

Garageband-new-logoGarageband

GarageBand transforme votre iPad, iPhone ou iPod touch en une collection d’instruments tactiles et un studio d’enregistrement complet : vous pouvez ainsi créer de la musique partout où vous allez.

 soundcloud-iconSoundCloud

Une fois votre musique enregistrée, comment la faire connaître ? Que ce soit pour envoyer votre maquette à un label, partager votre dernière composition avec les membres de votre groupe ou simplement diffuser votre musique à travers votre site internet et les blogs, SoundCloud vous permet d’héberger votre musique et de la diffuser !!

Applis de reconnaissance musicale : vous entendez un morceau mais vous ne savez plus ce que c’est… Vous avez un air dans la tête mais impossible de mettre un nom dessus …

ShazamShazam

Shazam est le meilleur moyen d’identifier la musique et les émissions de télévision. En quelques secondes seulement, Shazam reconnaît le titre d’une chanson et vous en apprendra plus sur ce que vous êtes en train d’écouter ou de regarder. Il suffit de toucher le logo Shazam pour commencer.

 

 

soundhound_icon-350x210SoundHound

Le plus de cette appli : vous pouvez directement chanter la mélodie du morceau et SoundHound le reconnait… et vous propose d’écouter des versions de ce morceau !!

 

 

Pour écouter de la musique

qobuzQobuz

Pour une musique en haute qualité ! Depuis sa création, Qobuz a fait progresser les standards de qualité de la musique en ligne, en rendant disponible au public ses contenus dans une qualité encore aujourd’hui introuvable sur les autres services mondiaux. De plus, Qobuz propose à ses utilisateurs une grande valeur ajoutée avec d’innombrables articles documentaires sur les œuvres et sur les artistes, sur les albums et sur l’actualité des concerts.

 

Et selon vos goûts, 3 applications vous permettant d’écouter de la musique en ligne ou hors connexion (avec abonnement) : Deezer, Spotify et Grooveshark

bsplash240 Spotify_Icon11

shareDefault200x200

 

 

 

 

 

 

Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Les Ravissements de Marguerite : musique (octobre)

MUSIQUE DU MONDE

black__white_w

BLACK AND WHITE, recorded in the field by Art Rosenbaum, 2010

Enseignant, musicien, peintre, Art Rosenbaum est aussi un passionné des racines de la musique populaire américaine. Suivant l’exemple de John et d’Alan Lomax, qui enregistrèrent des artistes, souvent amateurs, dès la première moitié du XXe siècle pour la librairie du congrès, Rosenbaum partit sur les routes de campagne du « Deep South » afin de recueillir des témoignages sonores d’interprètes de Blues, Country, Cajun et autres musiques campagnardes. Ces enregistrements, des années 60 à aujourd’hui, très vivants et spontanés, ne sont pas des travaux d’ethnologue ni de musicologue, mais plutôt le récit de rencontres décontractées voire amicales, bien que la qualité sonore et musicale soit indiscutables. Il est intéressant de noter que, malgré un passé où la séparation des communautés noires et blanches était le dogme absolu des sociétés sudistes, l’imbrication des styles musicaux était (est ?) plus que réel dans les campagnes, au-delà des spécificités propres, bien sur.   Un retour aux sources !

Catégories : A croquer sans modération! | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :