Anarchy in the U.K., la déflagration punk 76-78

johnny-rotten-johnny-rotten-big

Retour sur l’Heure musicale consacrée à la naissance du mouvement PUNK en Angleterre . C’était le samedi 14 juin  !

Nous avons la chance d’avoir à Duras un très bon connaisseur en la matière ! Pour ceux qui ont manqué ce rendez-vous et pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, nous lui avons posé quelques questions.

Suivez le guide…

D’OÙ VIENT LE MOT PUNK ?

Cela vient de l’argot, c’est un délinquant de 3ème zone, un vaurien ! Curieusement, Le mot s’est développé dans 3 capitales artistiques vers le milieu des années 70, de façon indépendante.

Tout d’abord à New York, avec des groupes comme les Ramones, Television et les Heartbreakers. « Punk » était le titre d’un fanzine consacré à cette scène musicale.

Mais aussi à Paris où les punks se réunissent autour de gens comme Marc Zermati qui organisera les festivals punks de Mont de Marsant et Yves Adrien, un écrivain rock : ces gens-là étaient plutôt des dandys, fans du Velvet Underground, des Stooges et des groupes garage sixties.

Et enfin, à Londres, autour des Sex Pistols, première étincelle de cette déflagration punk (76-78).

QU’EST-CE QU’ANARCHY IN THE U.K. ?

C’est le nom du premier 45 tours des Sex Pistols, groupe fer de lance du mouvement punk anglais et c’est également le nom de la tournée qu’a organisée leur manager Malcom  McLaren fin 76. Cette tournée réunissait 4 groupes : les Sex pistols, the Clash, the Damned et les les new-yorkais Heartbreakers.

POURQUOI LES SEX PISTOLS SONT-ILS DEVENUS LE GROUPE EMBLÉMATIQUE DU PUNK ?

Ils le deviennent à partir du moment où ils font scandale à la télé lors d’une interview. Avant cette interview, le punk était assez marginal. Ce n’est plus le cas ensuite : des centaines de groupes vont se teindre les cheveux, se les cisailler et adopter un look punk.

 

QUEL EST LE CLIMAT SOCIAL EN ANGLETERRE À CETTE ÉPOQUE ?

On s’imagine que les Seventies étaient des années joyeuses, or ce n’était pas vraiment le cas. On est dans l’air pré-thatchérienne, tout était figé. Le terreau du punk tient en 3 mots : ennuie, rage et frustration.  Un climat propice à l’émergence de ce mouvement « radical ». Même si le mouvement punk du début ne s’intéresse pas sérieusement à la politique, il arrive que les punks affichent des croix gammées ou autres, par provocation. C’est plus une réaction au mouvement Hippie, à l’ordre établi, aux ainés (il ne faut pas oublier qu’il s’agit de gens très jeunes, tout juste sortis de l’adolescence). Les punks n’ont rien à voir avec l’idéologie nazie.

Les Sex Pistols viennent du milieu ouvrier, par opposition à la plupart des groupes de rock de l’époque qui étaient, jusqu’alors, issus de la bourgeoisie.

QUI EST LE PUBLIC DE CE PREMIER MOUVEMENT PUNK ?

C’était un public jeune et turbulent :-). Ce qui est marrant dans la première vague punk, c’est que ça va toucher toutes les classes sociales : aussi bien, des « durs et bagareurs » mais aussi des étudiants… Le public est à l’image des musiciens : Sid Vicious est l’emblème du mauvais garçon  alors que les Buzzcocks sortent des Beaux Arts.

En 77, le climat se durcit avec  l’arrivée des drogues dures (apportées par les Heartbreakers et leur entourage), le public évolue, on assiste de plus en plus sur Kings Road à des combats de rue entre punks et Teddy boys. En 78-79 , les skinheads réapparaissent et s’identifient à cette musique (avec  des groupes punk  prolétaires comme Sham 69).

 

AU NIVEAU ESTHÉTIQUE, COMMENT DÉFINIR LE PUNK ?

Question look, ça dit quoi ?

Malcom McLaren contribue fortement à ancrer l’esthétique punk. Il s’est beaucoup inspiré de Richard Hell qu’il a rencontré à New York en 1975. Il était alors manager des New-York Dolls. En manageant les Sex Pistols, il a voulu calqué l’énergie explosive des Dolls avec le look de Richard Hell. Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols, a également apporté sa pierre à l’édifice en assumant pleinement son look  (une anecdote raconte que le proviseur du collège lui aurait demandé de se faire couper les cheveux, il serait revenu le lendemain, les cheveux rasés mais teints en vert !).

Richard_Hell2

Richard Hell, chanteur, guitariste punk, a beaucoup influencé le look des Sex Pistols

ROTTEN6b3fjtz

Johnny Rotten, chanteur des Sex Pistols

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et côté musique ?

C’est une musique simple, directe, authentique et rageuse !

Dans le punk 77, il y a un son tout à fait reconnaissable typique de cette époque, surtout au niveau des guitares : rythmiques jouées uniquement en aller sur les cordes graves, cela provoque une énergie et un côté mécanique, une sorte de tension et d’impression de rapidité. Or, les tempos ne sont pas forcément hyper rapides (contrairement à ce qui va suivre avec le hard core).

LES 3 ICÔNES CULTES DU PUNK ?

Johnny Rotten

Type intelligent, provocateur et cassant. Johnny le pourri (en hommage à ses dents)

Sid Vicious

Il remplace, dans son rôle d’icône, Jonny Rotten dès 77. Bassiste des Sex pistols.  C’est l’image du punk dépravé, toxicomane, violent. Il affiche une croix gammée sur son T-shirt par pure provocation. C’est un type très partculier ayant eu pas mal d’histoires. Après plusieurs actes de violences envers des journalistes, le public,… il  a été suspecté d’avoir tué sa nana à coups de couteaux et meurt d’une overdose à 21 ans.

Son surnom lui a été donné par Johnny Rotten en référence à son caractère imprévisible.

Siouxie

Beaucoup de punkettes anglaises ont adopté son look !

sid-vicious-la-canaille-du-punk

Sid Vicious, THE punk !

1743248318_small

Siouxie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES 5 MORCEAUX PHARES ?

C’est bien sûr subjectif !

Did you no wrong / Sex Pistols

face B de God save the queen ( 1977). Un des 10 meilleurs morceaux de rock de tous les temps ! C’est un morceau de transition entre le pub rock et le punk.

 

 

Ready, steady, go / Generation X

C’est un groupe qui a su allier la rage du punk tout en ayant le sens de la mélodie pop.

 

 

Pirate Love / Heartbreakers

Ils sont plus âgés que les autres (ont au moins 25 ans!), plus expérimentés (ont tourné avec les New York Dolls). C’est le groupe le plus abouti du mouvement ! Johnny Thunders, le chanteur guitariste, est un peu le mentor de la scène punk.

 

Jah War / The Ruts

Dans les clubs punk, il y a un rapprochement entre le reggae jamaicain et le punk rock anglais.  Il y a donc eu des groupes punks qui ont apprivoisés le reggae : les 2 principaux sont The clash et The ruts (Police ensuite).

 

Street Attack / The Depressions

C’est une groupe obscure que l’on n’a pas retenu mais qui est excellent.


ET LE PUNK APRÈS 78 ?

En 77, en Angleterre, le punk était la mode dominante juste après le disco. En 78, la New Wawe remplace le punk, plus acceptable pour les adultes et la classe aisée. Le punk demeure mais d’une manière marginale. Puis, en 1981, arrive le punk revival avec « Punk is not dead » des Exploited.

En France, certains groupes ont été marqué par l’esthétique punk.  Métal Urbain, dès 1977, aura un succès d’estime puis, dans les années 80, le flambeau sera repris par les Berruriers Noirs, entre autres,  qui vont populariser cette musique !

Pour aller plus loin, voici la playlist présentée le samedi 14 juin !

 

Advertisements
Catégories : A l'affiche! | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :