Les ravissements de Marguerite : livres (août)

DOCUMENTAIRE

L’Empereur de toutes les maladies : Une biographie du cancer / Siddhartha Mukherjee, Flammarion, 2013

image.ashx« Une guerre de quatre mille ans » c’est sur ces mots que se termine cette somme magnifique sur l’histoire de la découverte et du traitement du cancer. Presque aussi vieille que l’histoire de la médecine, cette histoire du cancer répond à beaucoup de questions que nous nous sommes peut-être déjà posés : d’où vient cette maladie ? Tous les types de cancers sont-ils si différents les uns des autres ? Cette maladie qui a l’air d’être un symptôme de notre époque moderne existait-elle autrefois ? Quelle sont les traces les plus anciennes que nous lui connaissons ? Pourquoi connait-elle une croissance exponentielle aujourd’hui ?

Cet ouvrage de haut niveau est clair et se lit presque comme un roman. Vous découvrirez comment le gaz moutarde a fait avancer la recherche, comment la radioactivité peut sauver des vies, comment le marketing et le lobbying peuvent prêter leurs méthodes à une maladie taboue et dont personne n’a voulu parler pendant si longtemps.

ROMANS

Itinéraire d’un poète apache / Guillaume de Staelens, Viviane Hamy, 2013

Guillaume Staelens - Itinéraire d'un poète apache« Quel était le combat de ma génération ? Suivre de longues études, ingurgiter des polycopiés pour se payer une baraque préfabriquée, un écran géant et des vacances en Thaïlande ? Pour crever dans une salle de bains, la joue contre le carreau froid, le bide débordant du peignoir blasonné ? Une vie pasteurisée ? Un plat sous vide ?
Je passe la main. »
Le jeune poète apache se nomme Nicolas Stanley : il est né d’une mère indienne et d’un père américain, richissime héritier. Il cherche une place dans cette société qu’il exècre, à laquelle il ne reconnait aucune valeur. Il dévore E.A. Poe, H. D. Thoreau, les comics, il écoute Nirvana, Radiohead, il tente de s’échapper en dessinant. Rebelle sans cause, il ère d’expériences en expériences (drogues, alcool, …), frise l’autodestruction. Intéressé par la politique, l’écologie, l’histoire, il s’éparpille un peu, avance sans but, vit au jour le jour, fait des rencontres, lâche tout du jour au lendemain pour changer de pays, vivre une nouvelle aventure.
Cet étrange road-movie, mi satire sociale, mi récit de voyage est un véritable coup de cœur C’est grunge, poétique, ethnique, identitaire, politique, littéraire, musical, touristique, historique. Ce poète apache est attachant de part ses désillusions, ses rêves fous, ses descentes aux enfers, ses espoirs, sa quête d’identité.

Ce premier roman est un portrait cinglant de l’Amérique des années 1990, 2000 et d’une génération perdue.

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea / Romain Puertolas, Le Dilettante, 2013

789883Le titre de ce 1er roman donne le ton : farfelu, rocambolesque & exotique … la 1ere phrase également « Le 1er mot que l’indien Ajatashatru Lavash Patel prononça en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble ! ». Une aventure drôle qui nous emmène en Italie, en Espagne, et même en Lybie, où l’on croise des personnages haut en couleur et attachants et dont la quête principale -l’achat du lit à clous Kisifrötsipik de la célèbre marque suédoise- s’évapore au fil des pages … Un roman pour attaquer l’été avec légèreté et le sourire aux lèvres.

Les Liaisons ferroviaires / Jean-Pierre Martin, Champ Vallon, 2011

jean-pierre-martin-les-liaisons-ferroviaires,M48106Un ethnologue, une psychanalyste, un saxophoniste, une championne de karaté, un CRS, un barman, … qu’ont en commun tous ces personnages ? Ils ont pris place dans la voiture 16 du TGV 9864 Nice-Marseille : lieu propice aux rencontres et aux errements amoureux. Qu’ils se croisent, se regardent, se parlent, fantasment, inventent ou s’ignorent, ce voyage va être le point de départ d’un va-et-vient incessant de sentiments.

Un roman d’une grande finesse et plein d’humour, à lire à l’occasion d’un voyage en train ou tout simplement calé dans son canapé.

Le Marchand de passé / José Eduardo Agualusa, Métaillé, 2006

image.ashxFelix Ventura, bouquiniste albinos, aime raconter des histoires. Il s’est inventé un passé au fil des années et il en invente pour qui franchit sa porte. Il invente de nouvelles vies, de nouveaux souvenirs, une nouvelle mémoire dans un pays marqué par la décolonisation et la guerre, l’Angola. De cette activité étrange, il vit bien, jusqu’à l’arrivée d’un mystérieux étranger à la recherche d’une identité angolaise. Alors, dans un vertige, le passé envahit le présent et tout bascule.

Satire féroce et pleine d’humour de la société angolaise, ce Marchand de passés est surtout une réflexion sur la construction de la mémoire et ses ambiguïtés.

Advertisements
Catégories : A croquer sans modération! | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :