Les coulisses

La médiathèque avant, c’était un énorme chantier

463227_3645535823419_535655022_o

412220_3645550983798_767016881_o

555558_3645518382983_335181928_n

477984_3645451021299_209979726_o

(© Philippe Gerardin)

Et maintenant c’est ça !

IMG_1205

Publicités
Sans modération

Une heure entière dans les histoires

Miam ! Miam !

souris

Un mercredi sur deux, à 15h30, les bibliothécaires racontent des histoires aux enfants de plus de quatre ans dans la salle de l’heure du conte. Cette semaine, celles-ci avaient pour thème la nourriture. Au menu : soupe au caillou, drôle de pizza, épinards, hot-dog, fraise bien mûre et pâtisseries… le tout arrosé d’une pluie de hamburgers !

couvertures des livres racontés

Voici les histoires qui ont été racontées :

La cocotte qui tap-tip-tope, Coline Promeyrat et Cécile Hudrisier ; La soupe au caillou, Anaïs Vaugelade ; Drôle de pizza, William Steig ; Pizza, pas pizza ?, Charlotte Voake ; Il pleut des hamburgers, Judi et Ron Barrett ; Le pigeon trouve un hot-dog, Mo Willems ;  Miam, des épinards !, Catharina Valckx ; La petite souris, la fraise bien mûre et le gros ours affamé, Audrey et Don Wood ; Les deux goinfres, Philippe Corentin

Bibliothécaires racontant les histoires Bibliothécaires racontant les histoires (vue du patio)

  Rendez-vous mercredi 5 février à 15h30 pour une autre heure entière d’histoires !

(Entrée libre)

Les coulisses

Les parapluies de Marguerite

Les parapluies de Marguerite

Ils sont souvent abandonnés, laissés pour compte sous une banquette de bus, sous la table d’un café, au pied des étagères d’une bibliothèque ; ils sont souvent esseulés, posés négligemment sur le seuil de nos portes ou dans un coin de salle de bain … il faut croire qu’à la médiathèque Marguerite Duras, les parapluies ont la vie belle … c’est une haie d’honneur colorée qui a accueillie nombre d’entre nous ce matin … une petite note de couleur dans cette matinée grisâtre …

Sans modération

Kore-Eda Hirokazu fait son cinéma!

koreeda

« Tel père, tel fils »

Dans son dernier film, Kore-Eda Hirokazu ausculte avec sa sensibilité habituelle les limbes de l’enfance qu’il confronte avec talent à l’attitude souvent maladroite et immature des adultes. Deux bébés sont échangés à leur naissance par une infirmière en proie à une crise personnelle ; l’équilibre des deux familles se trouve ainsi remis en cause par cet événement. Ce qui frappe, c’est le regard toujours juste des enfants sur leur environnement et particulièrement sur le monde des adultes. Leur prise de conscience de ce qui est essentiel ou pas, l’acceptation de la situation s’effectuent pas à pas grâce aux remarques spontanées et pleines de bon sens des enfants.

Lire la suite « Kore-Eda Hirokazu fait son cinéma! »